Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 09:41

Excellent article dans Contrepoints.org par John Hospers

Traduit de l’américain par Kevin Brookes

Supposons que nous commencions également, disons avec 1000$.

Combien de temps cette égalité pourrait-elle durer ?

Certaines personnes dépenseraient l’intégralité du millier de dollars le jour même, et seraient ruinés avant la tombée de la nuit. D’autres le dépenseraient en une semaine, d’autres en un mois. D’autres encore placeraient leur argent dans une banque, pour collecter des intérêts ; ou dans des actions ou obligations ; ou à titre d’acompte pour s’associer à un magasin ou à une ferme.

Les plus aventureux d’entre eux mettraient les 1000$ dans de nouvelles entreprises et même emprunteraient à d’autres en échange d’intérêts. Avec cela, ils pourraient acheter une usine, du matériel, et mettre d’autres gens au travail. Ces travailleurs seraient ainsi capables de garder leurs 1000 $ d’origine et dépenser seulement ce qu’ils ont pu gagner à l’usine.

Mais ils n’auraient pas pu le faire si les personnes entreprenantes n’avaient pas créé ces entreprises qui leur donnent du travail.

Ainsi, avant la fin de l’année, disons, certains n’auraient plus rien, d’autres auraient une partie de leurs 1000$ et d’autres auraient multiplié leur montant d’origine plusieurs fois. Ils finiraient donc avec des revenus inégaux.

Supposons maintenant que le gouvernement intervienne, pour rendre tout cela égal à nouveau. Ceux qui n’avaient plus rien obtiendraient 1000$. Ceux à qui il restait 100$ obtiendraient 900$. Et ceux qui avaient plus de 1000$ seraient amener à donner leur surplus pour subvenir à ceux qui avaient tout dépensé.

Qu’arriverait-il, maintenant ?

Ceux qui avaient dépensé toute la somme la dépenseraient une fois de plus, croyant que le gouvernement les rembourserait. Ceux qui précédemment avait dépensé une partie mais non l’intégralité dépenseraient désormais tout, sachant que plus ils dépenseraient plus ils toucheraient l’argent du gouvernement. Et qu’en est-il de ceux qui avaient multiplié leur somme de départ ? Ils seraient extrêmement prudents afin de ne pas recommencer, sachant qu’ils seraient spoliés à la fin d’une autre année. Donc, probablement le dépenseraient-ils eux aussi.

Mais si tout le monde faisait cela, d’où proviendraient les surplus destinés à être distribués l’année suivante ?

La morale de ce petit conte est très simple : si tout le monde recevait les mêmes revenus, et ce quelque soit les choix de chacun, il n’y aurait bientôt plus rien à distribuer.

"L’égalitarisme inhibe les incitations à produire et réduit tout le monde à l’égalité dans la misère".

Lire la suite sur http://www.contrepoints.org/2011/03/31/19390-%C2%AB-de-l%E2%80%99egalite-%C2%BB-par-john-hospers

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Social
commenter cet article

commentaires