Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 16:37

En 2007, déjà, les journaux se posaient la question : Nicolas Sarkozy serait-il le Thatcher français ?

Sarkozy n’a pas été le Thatcher français.  Ses partisans en rêvaient et en rêvent peut être encore, s’il était reconduit (les pauvres). Sitôt élu, le président a pourtant tourné le dos au modèle de la Dame de fer, a fait une politique de centre gauche, comme celle de ses prédécesseurs, qui avaient pourri notre économie, notre industrie, nos emplois et les déficits de la Nation, ça lui a probablement couté sa réélection et la punition est faible.


En 2007, déjà, les journaux se posaient la question : Nicolas Sarkozy serait-il le Thatcher français ?

Les années ont passé mais c’est un tropisme chez nous : quand tout va mal et dès qu’on parle d’efforts, de sacrifice et de rigueur, on ressort le cigare de Winston Churchill ou le sac à main de la Dame de fer. La peine, le sang, la sueur et les larmes appartiennent ainsi au registre des comparaisons que les partisans du président sortant aimeraient bien voir mises en avant à trois mois de la présidentielle, dans une sorte de va-tout sur le thème du courage, de la constance et du caractère dont serait dépourvu son rival socialiste.

  - Il existait de vives similitudes entre le Français et la Britannique. Tous deux accédaient au pouvoir au terme de longues périodes d’affaiblissement de leur pays et d’inaction des dirigeants ; ils incarnaient, chacun dans son parti, le renouveau et la rupture ; l’un et l’autre s’en étaient rendus maîtres par l’obstination et le coup de force, Margaret Thatcher en se présentant contre Edward Heath à la tête du Parti conservateur et Nicolas Sarkozy en arrachant l’UMP à Jacques Chirac.

Lorsqu’ils s’adressaient au public, leur technique était la même : des mots simples, de bonnes émissions de télévision et l’art de rompre pour mieux contre-attaquer. Bien que près de trente ans séparassent leurs arivées au pouvoir, leur vision était identique et leurs objectifs communs : Mettre fin au déclin, renouer avec l’activité, promouvoir l’initiative, récompenser le mérite et valoriser le travail, tous les éléments de la révolution conservatrice de Ronald Reagan étaient au rendez-vous.

Enfin, Nicolas Sarkozy, à l’instar de Margaret Thatcher, avait étudié le comportement de son prédécesseur, réfléchi aux erreurs commises, à ce qui n’avait pas marché et toute sa personne comme tout son discours se présentait comme une réaction mûrement réfléchie, une audace calculée et qui ne laisserait rien au hasard. Ses partisans n’en doutaient pas : l’homme qui traitait Chirac de « roi fainéant » serait celui du programme auquel ils avaient travaillé avec enthousiasme.

Leur surprise fut donc vive lorsqu’ils le virent finasser avec les mesures les plus spectaculaires et les plus attendues, comme la suppression des 35 heures et celle de l’ISF.

Ainsi Sarkozy ne fut pas réélu par ses fautes, 2.5 millions de ses partisans de 2007, dégoutés et même fachés après ce Président qui n'avait pas réalisé ses projets, se tournèrent vers le FN, d'autres s'éparpillèrent dans la stratosphère politique Française, pour le résultat que l'on connait : 1.1 millions de voix firent la victoire de F. Hollande, pour le résultat que l'on subit aujourd'hui.

Sarkozy avait vraiment été mauvais sur ce coup là, en reniant ses partisans, partis protester momentanément au FN au 1er tour, et comme sa politique était mauvaise aussi depuis 2008 , je pense que s'il revenait aujourd'hui, ce serait à nouveau pour faire une politique de centre gauche dont la France n'a pas besoin à présent.

Alors SVP, pas de retour en Sarkozie, et prions Dieu que l'on puisse trouver une vraie "Tatcher" à la Française. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires