Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:15

Extrait d’un article de l’IFRAP du 18 Mars 2010.

Nombre et coût en Mds€ des niches fiscales (Données 2008)

 

Allemagne

Pays-Bas

Etats-Unis

Suède

Royaume-Uni

Espagne

France

Nombre

85

98

157

175

               384

   nd

   486

Coût

16

11

668

18

               227

   53

     73

Coût en % du PIB

0,64%

1,8%

6,8%

5,6%

Impôt sur le revenu : 8,1%
Autres taxes : 4,5%

4,8%

3,7%

Sources : Direction du Budget, OCDE/SBO, 5 juin 2009 ; OCDE : GOV/PGC/SBO (2008)8

« Le nombre de dépenses fiscales est une spécificité française : plus de 480  niches (encore un record du monde ! celui de la complexité ! !) pour un coût de 73 milliards d’euros correspondant environ à 4% du PIB. La France est le pays du G7 qui compte le plus grand nombre de dépenses fiscales.

Cette multiplication concerne particulièrement l’impôt sur le revenu (IR), qui comprend près de 200 niches fiscales pour un coût approchant 40 milliards d’euros, soit les 2/3 du produit de l’IR et plus de la moitié des dépenses fiscales. Sur ce seul impôt, les niches destinées à favoriser la création et le développement des entreprises représentent près de 450 millions d’euros. A côté, on évalue à 1,2 milliard d’euros des niches fiscales dont l’objectif initial était de promouvoir l’investissement productif dans les DOM, mais qui dans l’ensemble, n’ont pas permis d’aboutir aux résultats escomptés. »

Voilà encore un bel exemple de notre incapacité à savoir « faire simple » et efficace. A vouloir trop bien faire, nos « grands penseurs » fabriquent toujours des « usines à gaz » et particulièrement dans le domaine de la fiscalité. Si seulement on pouvait avoir des gens moins prétentieux au pouvoir, on aurait alors peut être une fiscalité toute simple qui existe ailleurs : Elle s’appelle « flat tax » mais c’est probablement trop simpliste pour nous ! Les « grands énarques » de Bercy qui régissent les lois fiscales se sentiraient probablement dévalorisés d’écrire des choses aussi simples ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires