Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 13:25

Excellent article de

Pour nombre d’Etats surendettés, c’est le chant du cygne. Les gouvernants veulent sauver la Grèce, l’euro, maintenir des taux d’intérêt bas : ils sont pris au piège. Pour éviter d’être tous en faillite, il n’ont qu’une solution : faire des économies. Analyse de Maître Jean-Philippe Delsol, administrateur de l’IREF.

Encore et encore l’Etat : les Etats se croient tout permis. Les autres peuvent faire faillite, mais pas eux ; ils doivent réguler le monde que les pauvres citoyens sont incapables de faire marcher sans eux ; ils sont les maîtres de la répartition des revenus et des richesses…
Mais ils ne le seront pas longtemps, car à ce rythme, ils épuisent bien vite toute richesse. Ils se retrouveront nus. Il faut craindre que les citoyens le soient aussi.

Faut-il sauver le petit tricheur grec ?

La Grèce a dépensé longtemps plus qu’elle ne gagnait et elle se trouve fort démunie maintenant que la bise est venue. Mais parce que la Grèce (après avoir falsifié ses comptes) est membre de l’Union européenne et de la zone Euro, les autres membres redoutent que sa faillite ne les mettent tous en péril. Les agences de notation préviennent que si les dettes de la Grèce ne sont pas payées à la date de leur échéance, elle sera considérée en défaut et le crédit de tout le système bancaire risquera d’en être atteint.
Car la Grèce doit désormais de l’argent à tout le monde, avec une dette publique de 350 milliards d’euros, soit près de 160% de son PIB, dont 110 milliards d’aide publique octroyée par les autres Etats, directement ou au travers des mécanismes européens. Les banques allemandes et françaises sont parmi les plus exposées : 162 milliards au total fin 2010. Si la Grèce ne paye pas ses dettes, ce sont donc les contribuables et les actionnaires des banques prêteuses qui les supporteront. Mais il y a aussi un risque de cascade aux autres pays faibles, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, et pourquoi pas la France. L’épidémie est susceptible de toucher le monde financier dans son ensemble, le scénario catastrophe de 2008 se reproduirait.

Lire la suite sur http://www.irefeurope.org/content/l%E2%80%99etat-roi-sera-bient%C3%B4t-un-etat-nu

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires