Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 19:58

Voici un éventail des taxes les plus variées et fantaisistes parfois, qui en fait, sont presque toutes des SURTAXES, car n'oublions pas que nous avons déjà une TVA à 19.6 qui passera très bientôt à 21.2 %.

Tout ceci n'a pas empêché notre pays d'accumuler plus de 1700 milliards de dettes et de continuer car aujourd'hui, je ne vois aucun candidat président, capable de prendre en main notre pays avec force, courage et honnêteté, de manière à appliquer les VRAIES MESURES d'économies nécessaires pour redresser notre économie avant de sombrer dans le grand crash.

Pire il y a des moments ou je me prends à rêver de notre pays, s'il avait été bien géré depuis 30 ans, avec des impôts et charges raisonnables,avec des élus politiques qui auraient toujours géré avec honnêteté et pragmatisme et non populisme, électoralisme et oligarchie permanente.

Mais ça c'est en rêve - - -

Extrait du journal du net :

"De Fouquet à François Baroin, les gouvernants français ont toujours fait preuve d'une incroyable créativité fiscale. On dénombre aujourd'hui plus de 215 impôts et taxes différents. Au départ, ils se veulent indolores. Ils apparaissent pour combler un petit déficit ou bien financer une politique louable. Mais très vite taxes et redevances enflent, deviennent des usines à gaz ou pire tellement bien ancrées dans nos habitudes que les contribuables ne se rendent plus compte qu'ils les payent au moment de la facture.

Aux TVA, impôt sur le revenu et droits de succession s'ajoutent des dizaines de taxes sur les remontées mécaniques, les fruits et légumes et même les pylônes électriques. Autant d'impositions qui mises bout à bout rapportent des milliards d'euros à l'Etat. - - -

Lire tout l'article : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/taxes-en-france/

Suite : " Les produits les plus taxés

D'une certaine manière, l'Etat taxe volontiers le vice. Autrement dit le tabac, l'alcool, le jeu et la voiture.

Les fumeurs peuvent en témoigner. Entre la TVA et les droits de consommation, le prix d'un paquet de cigarettes est constitué à 64% de taxes diverses d'après les douanes.

La production, le transport et la vente d'alcool sont aussi lourdement taxés, à des taux compris entre 10 et 60% déterminés par l'origine, le degré d'alcool et le type de breuvage. L'ouverture à la concurrence des paris en ligne devrait accroître les recettes issues des jeux de hasard et des casinos à plus de 3 milliards d'euros.

Autres circonstances dans lesquelles l'Etat engrange des taxes : chez le notaire. Sur une vente immobilière de 500 000 euros à Paris, 83% des frais que la vente va engendrer (32 600 euros environ) iront directement dans les poches de l'Etat.

Idem pour l'essence. Selon l'Ufip, le carburant est taxé entre 56,8 et 64,5% selon qu'il s'agisse de gazole ou de super.

Idem encore pour les péages. Même concédées, les autoroutes rapportent de l'argent à l'Etat. Grâce à la taxe due par les concessionnaires, l'Etat va remplir ses caisses de 535 millions d'euros en 2011. Ajoutée à la TVA, les concessionnaires estiment que 37% du prix d'un péage va dans les caisses de l'Etat.

Le montant des impôts collectés par l'Etat

Entre 2009 et 2012, le montant des prélèvements obligatoires est passé de 793 à 920,9 milliards d'euros, soit 44,5% du PIB. En valeur, cela représente 16,1% d'augmentation."

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires