Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 11:12

Personnellement je ne vois pas là les bonnes solutions, les efficaces, celles qu permettraient de reconquérir rapidement, des marchés et réduire notre chômage. J'y vois encore et toujours, des mesurettes avec des aides, mais jamais avec les grosses baisses de charges et de taxes indispensables.

Pour que nos PME se développent, il faut qu'elles puissent augmenter leurs marges nettes comme les Allemandes, et chez nous ce n'est pas possible car une fois tout payé, on est toujours sur le fil du rasoir et les budgets de développement sont ainsi, trop limités.

Extrait de IFRAP.org

FRANCOIS BAYROU « Produit en France »

-  Création d’une ou plusieurs banques d’économie mixte décentralisées de soutien aux PME, associant les collectivités locales à son action qui ne soient pas sous le seul contrôle de l’État.
-  Création d’un livret d’épargne industrie pour réunir des ressources nouvelles dédiées.
-  Statut pour les business angels. « Dans le monde des entreprises innovantes il existe une disparité très grande entre les avantages consentis aux fonds de private equity, dont les intérêts d’acquisition sont fiscalement déductibles et les Business angels, qui soutiennent des créations de start-up, ne reçoivent aucun avantage fiscal équivalent. Il faut donc leur permettre pendant les premières années de leur investissement de déduire les pertes éventuelles de ces entreprises en développement de leur propre revenu imposable, au moins partiellement.
-  Création d’un label pour connaître l’origine française ou la part française dans un produit.
-  Pour toute entreprise de moins de 50 salariés ouverture d’un droit à un emploi sans charges pendant deux ans, pourvu qu’il s’agisse d’un CDI (avec période d’essai) proposé à un jeune dont ce sera le premier emploi ou à un chômeur. Ce droit ne sera pas ouvert s’il y a eu préalablement suppression de postes de travail. Le coût de cette mesure peut être estimé à 2 milliards équilibrés par la suppression de l’exonération fiscale des revenus des heures supplémentaires.

FRANCOIS HOLLANDE : « le pacte productif, un grand effort pour le développement des petites et des moyennes entreprises. »

-  Banque publique d’investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME, le soutien aux filières d’avenir et la conversion écologique et énergétique de l’industrie. Je permettrai aux régions, pivots de l’animation économique, de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire.
-  Création d’un livret d’épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes. Doublement du plafond du livret développement durable, en le portant de 6.000 à 12.000 euros.
-  Crédit d’impôt recherche plus simple et plus accessible.
-  Commande publique ouverte aux PME en toute indépendance et transparence.
-  Distinction sera faite entre les bénéfices réinvestis et ceux distribués aux actionnaires. Et mise en place de trois taux d’imposition différents sur les sociétés : 35% pour les grandes, 30% pour les petites et moyennes, 15% pour les très petites.

PROGRAMME UMP : « Créer un ‘Mittelstand’ »

-  Suppression des effets de seuil sociaux dans les PME.
-  Faciliter le financement des PME par les fonds propres, notamment avec des fonds d’investissement spécialisés par filière et adossés en régions à des pôles de compétitivité.
-  Small Business Act européen qui réserve une part des marchés publics européens aux PME.
-  Attirer les talents dans les PME, grâce aux groupements d’employeurs et aux prêts de main-d’œuvre entre PME et grands groupes.
-  Le premier dépôt de brevet doit être gratuit pour les PME.

JEAN-LUC MELENCHON : « un renouveau industriel et technologique »

-  Pôle financier public par la mise en réseau des institutions financières publiques existantes (Caisse des dépôts, Crédit foncier, OSEO, CNP, Banque postale), des banques et des assurances mutualistes dans le respect de leurs statuts et la nationalisation de banques et de compagnies d’assurances. Ce réseau sera chargé d’une nouvelle mission de service public du crédit et de l’épargne, au service de l’emploi, de la formation, de la croissance réelle et de la préservation de l’environnement afin de sortir de la crise et de l’emprise des marchés financiers.
-  Nous lancerons des plans industriels pour rétablir des productions délocalisées.
-  Nous mettrons fin aux exonérations de cotisations sociales. Les entreprises qui délocalisent et licencient devront rembourser toutes les aides publiques qu’elles auront perçues.
-  Les aides aux entreprises seront soumises à des règles strictes. Elles seront modulées en fonction du niveau des exigences sociales et environnementales qu’elles respecteront (réduction des temps partiels imposés, des écarts de salaire par exemple).
-  Nous renforcerons la présence de l’État dans le capital d’entreprises stratégiques pour leur sauvegarde et leur développement.

MARINE LE PEN : politique « les PME/PMI d’abord »

-  Réformer l’impôt sur les sociétés pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.
-  Banque publique de financement des PME/PMI pour démultiplier l’action d’OSEO.
-  Crédit impôt recherche visant en priorité les PME/PMI innovantes et conditionné au maintien intégral des centres de recherche et de développement en France.
-  Accès simplifié aux marchés publics des PME/PMI et priorité donnée aux PME/PMI dans l’attribution des marchés publics par l’État et les collectivités locales.
-  Une loi « achetons français » incitera les administrations d’État et les collectivités territoriales à acheter prioritairement des produits français.

EVA JOLY : Vers l’écologie industrielle, pour l’industrie écologique

-  Fiscalité soutenant les TPE/PME et entreprises artisanales locales et écologiques : création d’un “bonus développement durable” pour celles dont le domaine d’activité contribue à la transition écologique.
-  Progressivité réelle de l’Impôt sur les sociétés en fonction du niveau des bénéfices et rétablissement de l’imposition des plus-values de cession d’entreprises.
-  Mesures de soutien à la recherche et à l’innovation pour les PME.
-  Extension des sociétés régionales de capital risque, des fonds de couverture des aléas de trésorerie.
-  Rétablissement des aides à la création d’emplois d’utilité sociale par des chômeurs.

MARINE LE PEN : politique « les PME/PMI d’abord »

-  Réformer l’impôt sur les sociétés pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.
-  Banque publique de financement des PME/PMI pour démultiplier l’action d’OSEO.
-  Crédit impôt recherche visant en priorité les PME/PMI innovantes et conditionné au maintien intégral des centres de recherche et de développement en France.
-  Accès simplifié aux marchés publics des PME/PMI et priorité donnée aux PME/PMI dans l’attribution des marchés publics par l’État et les collectivités locales.
-  Une loi « achetons français » incitera les administrations d’État et les collectivités territoriales à acheter prioritairement des produits français.

EVA JOLY : Vers l’écologie industrielle, pour l’industrie écologique

-  Fiscalité soutenant les TPE/PME et entreprises artisanales locales et écologiques : création d’un “bonus développement durable” pour celles dont le domaine d’activité contribue à la transition écologique.
-  Progressivité réelle de l’Impôt sur les sociétés en fonction du niveau des bénéfices et rétablissement de l’imposition des plus-values de cession d’entreprises.
-  Mesures de soutien à la recherche et à l’innovation pour les PME.
-  Extension des sociétés régionales de capital risque, des fonds de couverture des aléas de trésorerie.
-  Rétablissement des aides à la création d’emplois d’utilité sociale par des chômeurs.

 

Lire la suite

http://www.ifrap.org/Elections-2012-decryptage-des-propositions-PME-des-candidats,12544.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires