Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 15:40

La fin de la zone euro en 2012 ? - - - 

L'inquiétude grandit au sein de la zone euro - - - 

Et si ce scénario se réalisait ? ? - - - -

 C'est le scénario envisagé par Marc Touati, directeur des études économiques d’Assya Compagnie Financière. Un cauchemar prévisible à moins que...


Paris, le 12 novembre 2012. Le sommet franco-allemand, présenté comme celui de la dernière
chance, s’est soldé par un nouvel échec. La Chancelière allemande Angela Merkel vient de
claquer la porte, refusant les propositions de la Présidente française Martine Aubry.
Il faut dire qu’après avoir battu Marine Le Pen au second tour des élections présidentielles
en obtenant seulement 58 % des voix, le nouveau Chef de l’Etat français a effectué un fort
virage à gauche, pensant par là même apaiser le malaise social qui s’est imposé dans
l’Hexagone depuis quinze mois.

Tout a effectivement commencé le 12 septembre 2011 avec la sortie de la Grèce de la zone
euro. A l’époque, les Grecs étaient exagérément montrés du doigt par l’ensemble des dirigeants
politiques et monétaires eurolandais qui refusaient coûte que coûte toute restructuration de
la dette publique hellène. Face à cette obstination tenace et devant la grogne sociale qui
commençait à se traduire par des émeutes de plus en plus violentes, le gouvernement
Papandréou devait alors démissionner, laissant la place à un gouvernement élu sur un programme
radical : « sortons de la zone euro ».

La mise en place de ce plan fut évidemment très douloureuse pour la Grèce et surtout pour ses
créanciers. En remplaçant l’euro par la « nouvelle drachme », qui fut dévaluée de 50 % par
rapport à son niveau d’entrée dans l’UEM, l’Etat grec décida également d’engager un moratoire
sur sa dette publique. Après avoir tant refusé le moindre rééchelonnement de cette dernière,
les grandes banques de la zone euro durent alors boire le calice jusqu’à la lie.
Comme en 2008, au lendemain de la faillite de Lehman Brothers et de la panique financière
qui s’en suivit, les Etats européens durent venir à la rescousse, mais, cette fois-ci, en demandant
le soutien d’autres puissances et notamment de la Chine.
Bien entendu, face à cette ingérence économique chinoise, les Etats-Unis ne restèrent pas de
marbre et décidèrent d’engager des mesures de rétorsion en matières de barrières douanières
et de transferts financiers vers et en provenance de la zone euro. D’économique, la crise devint
alors politique.

Lire la suite sur :  http://www.boursorama.com/votreinvite/interview.phtml?num=10787176

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Economie
commenter cet article

commentaires