Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:18

La politique et les politiques nous donnent souvent envie de rire et de pleurer en même temps - - -
Instituer la règle d'or pour interdire tout budget déficitaire - - -C'est pourtant, à mon avis personnel,  un bel objectif NON ?

Aujourd'hui la dette arrive presque à 1670 milliards ! ! (voir le compteur)

Alors que depuis 2007 notre Président a produit une accélération sans précédent de ce déficit, qui lui même existe depuis 30 ans.
Alors que des alertes sont données depuis des années, notamment par de grosses associations comme Contribuables Associés (env 150 000 adhérents et pas un Euro de subvention), qui depuis des années luttent, informent, font remonter tous les excès des dépenses publiques et des privilèges des élus, fonctionnaires ou autres profiteurs, de la république.
Alors oui le temps est venu, de lutter efficacement car nos dirigeants savent très bien que la situation financière de notre pays n'est pas très éloignée des pays au plus mal, et que sans une prise en main rigoureuse, notre pays serait lui aussi acculé à des difficultés de financement.
Mais tout comme le problèmes des retraites, que tout le monde connaissait depuis 1982 (date de la réduction de l'age de 65 à 60 ans) et qu'en 28 ans, un seul homme a décidé de s'attaquer à ce problème impopulaire, le problème des déficits, doit maintenant être traité rapidement car nous sommes bientôt arrivés au pied du mur.
Alors moi je dis BRAVO à Sarko qui au moins a le mérite de prendre en mains des choses que tous les autres auparavant, avaient préféré laisser de coté par démagogie et souci permanent de réélection.

Quand j'entends maintenant les Socialistes lever les bras au ciel contre cette mesure ! Evidemment à 9 mois des élections, ça ne les arrange pas. Eux qui ont toujours mille cadeaux à faire - - -

- Qui pour les 50 % d'augmentation du budget de la culture ? Alors que la culture devrait au contraire être totalement autonome de par son public.

(il est vrai que la culture assistée permet d'exposer des oeuvres sans admirateurs - - -)

- Qui pour la suppression des toutes les niches fiscales sans distinction ? - - - (en oubliant simplement que pour certaine niches, comme les lois pour les acquéreurs de logements neufs pour la location, sont des niches qui servent à la fois l'offre de logements en France mais aussi de nombreux emplois qui seraient détruits dans le batiment, car 50 % de ces logements neufs sont vendus pour la location "loi Scellier") Je ne veux pas dire ici que toutes les niches sont aussi rentables pour la Nation.

- Qui pour surenchérir sur l'accueil des émigrés clandestins sans jamais tenir compte du sentiment de la majorité des citoyens et du coût pour la société - - 

- Qui pour vouloir durcir les lois sociales du travail qui sont déjà trop contraignantes et facteur de chômage et de licenciements, mais surtout de non embauche car en plus, le coût du travail (par les charges sociales et les taxes) est trop élevé en notre pays.

Et nous ne sommes qu'à 9 mois  des élections pour déjà entendre toutes ces inepties ! - - - Que sera ce dans 6 mois ! Mais surtout que sera l'avenir de notre pays avec tous ces candidats dont aucun n'inspire une réelle confiance, pour une grande majorité des Français - - -

 

OUI il faut à présent combattre les déficits !

Tous les chefs d’État, rois, présidents ou dictateurs, et surtout peut-être la plupart des candidats cultivent cette tentation paternaliste de prendre en charge le bon peuple : père de la nation, père de la patrie ou petit père du peuple selon l’époque ou la latitude. Jusqu’à l’inénarrable François Bayrou pendant la campagne présidentielle de 2007 : « Un président de la République est dans une situation de chef de famille à la tête du pays. »

Un président pater familias ! En tout cas on ne peut guère dire que les responsables des collectivités publiques gèrent en « bons pères de familles » selon l’expression juridique consacrée. Voyez les panneaux des collectivités territoriales apposés pour les travaux : la somme est écrite en très gros caractères et il est souvent difficile de deviner l’objectif. Ce qui importe, c’est de dépenser de fortes sommes.

Lire la suite sur  http://www.contrepoints.org/2011/07/27/36820-de-letat-nounou-a-letat-falcoche

 

Et le FMI s'en mèle ! Les opposants à cette règle d'or pourront bien dire ce qu'il s veulent, la France sera obligée de renfocer ses mesures !

FMI : la France devra faire des efforts supplémentaires pour réduire le déficit

Le Fonds monétaire international (FMI) a salué les engagements de réduction du déficit public annoncés par la France mais estime qu'elle devra faire des efforts supplémentaires pour les respecter, dans son rapport annuel sur l'économie française publié mercredi.

"Des progrès sont réalisés dans la consolidation budgétaire mais des efforts supplémentaires peuvent être nécessaires pour atteindre les objectifs pour 2012-13", écrit le Fonds dans ce rapport.

La France s'est engagée à ramener son déficit de 7,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 à 5,7% cette année, 4,6% l'an prochain et 3% en 2013.

Mais pour cela, le gouvernement table sur une accélération de la croissance, de 2% en 2011 à 2,25% en 2012 puis 2,5% en 2013.

Or, le FMI s'attend à une croissance de 2,1% cette année et seulement 1,9% l'an prochain et 2% en 2013. Il prévient en outre que la crise de la dette dans la zone euro fait planer des risques sur ces prévisions.

Du coup, le FMI redoute que, en l'état actuel des mesures annoncées, "le déficit ne recule plus lentement qu'envisagé".  Suite - - -


A LIRE AUSSI :

Gouvernance financière incompétente ? Il faut revoir nos institutions !

 

- - - "La crise monétaire et financière internationale, notamment celles des finances américaines et de l’euro, créent des inquiétudes croissantes dans l’opinion et les medias internationaux. Hier, le journal espagnol El Pays titrait « l’euro au bord du gouffre » et le Figaro demandait à l’Etat français de se serrer la ceinture. Le Monde du 13 juillet titre : « ces gamins qui, nous gouvernent » et ajoute « la situation requiert des adultes et on en manque à Washington comme à Bruxelles ». La dette américaine croît sans mesure et les Européens ne savent comment gérer la dette grecque.

Cette situation résulte de l’inculture de la plupart des dirigeants politiques en sciences économiques et de leur goût pour les largesses à but électoraliste. Depuis longtemps, les meilleurs économistes du monde comme les prix Nobel Friedrich Hayek (autrichien) et Maurice Allais (français) ont mis en garde les classes politiques occidentales contre leurs incohérences : endettement colossal aux USA et gestion irresponsable du dollar à la baisse (déjà dénoncés par De Gaulle !), maintien d’un euro fort dans une zone où la moitié des gouvernements sont totalement laxistes ! Ces avertissements furent étouffés ou méprisés avec arrogance. " - - -



Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires