Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 16:15

Publié le 20/12/2011

Ce n’est pas parce que c’est la période des fêtes qu’il faut systématiquement croire au Père Noël : même si le rapport Perruchot montre de graves problèmes dans la façon dont se financent les syndicats, rien n’aura été fait pour que ce rapport soit rendu public.

Nicolas PerruchotPour rappel, ce rapport, établi à la demande du député de la première circonscription de Loir-et-Cher et membre du Nouveau Centre, avait été (aussi discrètement que possible) étouffé par un vote parfaitement scandaleux à l’Assemblée Nationale. Lorsqu’on apprend qu’en réalité, la plupart des grands syndicats se font financer par des sources occultes ou opaques au travers de nombreux Comités d’Entreprises d’entreprises publiques, para-publiques ou nouvellement privatisées, on comprend que les députés qui ont refusé de publier ce rapport cherchent essentiellement à acheter la paix sociale avant une élection qu’on pressent serrée.

Pourtant, ce rapport semble absolument nécessaire pour introduire un peu de moralité et de transparence dans ce qui est devenu un cloaque où les pratiques douteuses rappellent de plus en plus fortement celle des mafias les plus standard.

Mieux : dans un récent sondage, les Français se déclaraient très majoritairement pour que ces syndicats vivent exclusivement de leurs cotisations. À ce titre, on pourra relire la pétition lancée par Contribuables Associés qui demande qu’enfin, l’argent public ne soit plus dirigé vers ces boîtes noires.

À la suite du vote lamentable de l’Assemblée et du manque honteux et déshonorant de la moindre parcelle de courage de la plupart des députés, il semble maintenant nécessaire d’apporter tout notre soutien à l’action engagée par Nicolas Perruchot.

Pour cela, vous pouvez le contacter directement par e-mail à l’Assemblée Nationale et surtout, participer à la Pétition en Ligne qui réclame ni plus ni moins que la publication complète de ce rapport accablant pour des syndicats devenus de véritables entreprises de détournement d’argent public.

Vous avez le droit de savoir :

Décaration de Mr PERRUCHOT :

Madame, Monsieur,

Engagé depuis près de 10 ans dans le suivi du budget de l’Etat, j’ai obtenu au mois de juin dernier, après plusieurs demandes infructueuses, la création d’une Commission d’enquête parlementaire sur le financement des syndicats d’employeurs et de salariés.

Ce sujet me paraissait indispensable puisque les organisations syndicales devaient, pour la première fois cette année, faire certifier et publier leurs comptes.

J’ai mené durant plusieurs mois un travail d’enquête sérieux auprès d’experts, de chercheurs, de responsables syndicaux ou de hauts fonctionnaires. J’ai entendu une centaines de personnes, au cours de 45 auditions.

J’ai ensuite rédigé un rapport complet de 288 pages sur le sujet. Au-delà du constat, parfois alarmant, sur la façon dont sont financées les organisations syndicales, j’ai fait 29 propositions pour améliorer la transparence dans un système d’une grande complexité et d’une opacité légendaire.

A quelques heures du vote du rapport, prévu le 30 novembre dernier, et alors que les travaux s’étaient déroulés dans un climat de travail très constructif, j’ai appris que le Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale avait donné ordre de rejeter ce rapport.

Les représentants du PS s’étant prononcés contre, je me suis retrouvé quasiment seul, au moment de faire approuver ce travail.

Or le rejet du rapport implique sa disparition pure et simple, et l’impossibilité de communiquer sur ce sujet durant 30 ans !!!

Dans l’état actuel, il m’est donc impossible de publier ces travaux ou de publier les comptes-rendus des 45 auditions (un volume de 500 pages).

C’est une première à l’Assemblée Nationale et c’est une honte !!!

C’est en effet la première fois qu’un rapport de Commission d’enquête est ainsi jeté à la poubelle. Au-delà de l’anecdote, c’est aussi et surtout un recul pour le Parlement très préoccupant. Car cela signifie qu’à l’Assemblée Nationale, il y a des sujets que nous ne devons pas traiter. Cela signifie qu’à l’Assemblée Nationale, des députés doivent obéir à la consigne, plutôt que de voter en conscience. Cela veut dire, enfin, que le peuple n’a pas le droit de savoir à quoi sert l’argent des syndicats.

Soutenu par la presse, qui s’est fait l’écho de cette situation ahurissante et qui a relayé cette affaire, j’ai décidé de refuser cette situation.

C’est la raison pour laquelle je vous demande de soutenir la pétition réclamant la publication de ce rapport parlementaire.sur :   http://www.droitdesavoir.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires