Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 08:05

Fausses analyses, fausses promesses, fausses nouvelles, fausses mesures : nos gouvernants ont fui la réalité et la vérité et essayent de donner le change en occupant les médias.

Mais ont-ils encore quelque crédibilité en matière d’économie et de fiscalité ?
Nos gouvernants se croient tout permis.

Ils utilisent leur pouvoir législatif précaire pour nier les lois de la nature comme les lois de l’économie.

Des impôts plus lourds en 2014

Tout est faux désormais en économie comme dans la société. Fausses les promesses de ne pas augmenter les impôts, alors que M. Moscovici, et M Hollande (dans sa plate péroraison du 14 juillet) annoncent qu’il faudra sans doute les augmenter pour faire face à la baisse des rentrées fiscales .

D’ores et déjà sont prévues l’an prochain des hausses de TVA ou de l’impôt sur les familles au travers de la réduction de 2000 à 1500€ du quotient familial.

En ce moment l’imagination gouvernementale est débridée pour trouver de nouvelles taxes sur le diesel, les sociétés internationales… ou pour augmenter les cotisations sur les retraites ou sur autre chose.

Faux le raisonnement de ceux qui n’ont pas compris que nous sommes déjà loin au-delà du seuil où l’augmentation des impôts en diminue le rendement parce qu’elle tue la croissance, l’investissement et l’emploi. Pour preuves ces 11.600 emplois à domicile (en équivalent temps plein) détruits en un an du fait des hausses de charges fiscales et sociales. Pour preuves les défaillances d’entreprises dont le nombre croit de 9,4% au 2ème trimestre 2013.

Un budget en trompe l’œil

Faux le budget 2013, dont les recettes s’avèrent déjà sensiblement inférieures au montant prévu.

Le déficit de l’Etat a encore dérapé en mai : 3 milliards d’euros au-dessus de celui de mai 2012. Faux les chiffres du budget qui cachent des prélèvements hors budget de 28 milliards au travers de 214 taxes profitant à 453 organismes et en hause de 68% depuis 2007.

Fausse cette idée qu’un plan d’investissement de 12 milliards sur 10 ans,- soit 0,05% du PIB par an-, peut sauver l’économie. Fausse cette présentation qui fait croire que l’Etat va dépenser autant de milliards, alors que pour une large part les financements se font par des dotations placées sur un compte du Trésor dont le bénéficiaire ne perçoit que le revenu, pour que le gouvernement puisse annoncer un programme d’investissements dont il ne décaissera jamais le capital.

Cette technique avait d’ailleurs été allègrement pratiquée pour les rares dépenses engagées du plan d’investissement Sarkozy à raison de 5,2 milliards d’euros sur les 35 promis !

Fausse encore la réduction des dépenses dont l’Etat se vante, alors que le débat d’orientation budgétaire vient de s’achever en promettant 14 milliards d’euros d’économies sur les dépenses publiques en volume (variation par rapport à l’année précédente) qui représenteront encore une augmentation de 10 milliards du budget, soit 0,4% du PIB en 2014.

Les propositions de la Cour des Comptes

La Cour des comptes rappelle courageusement qu’il faudrait prendre des mesures drastiques pour trouver 28 milliards d’économies d’ici 2015 dans les dépenses publiques.

Et elle formule des propositions : suppression de 10 000 postes de fonctionnaires par an, augmentation de 2 heures par semaine de la durée travaillée par les agents publics, réduction des aides à la presse, aux agriculteurs, aux buralistes, au logement….

Elle redoute encore une explosion de la dette sociale, à défaut de réformes nécessaires pour trouver 4,5 milliards de recettes ou d’économies supplémentaires par an dans le budget social.

Il y a urgence et le gouvernement se met la tête dans un sac, il continue de vivre d’artifices en soignant au jour le jour, par des cautères sur jambes de bois, les difficultés qu’il a lui-même aggravées.

Faudra-t-il une explosion sociale pour changer le cours de l’action gouvernementale ?

 

A lire en détails dans http://fr.irefeurope.org/Les-faussaires-de-l-economie-et-de-la-fiscalite,a2519

Partager cet article

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Politique Française
commenter cet article

commentaires