Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 16:13

Enfin à la traine est une façon de parler !

La FRANCE est encore la moins bien placée de tous les pays d'Europe en terme de fiscalité sur les plus values immobiliers ou valeurs mobilières.

Si au moins cet état de fait faisait que nos finances publiques étaient saines ! Ce serait un moindre mal. Mais pas du tout. Nous avons un déficit record de plus de 1600 milliards, et une des fiscalités les plus lourdes.

On voit bien là qu'il y a un problème en notre pays et qui ne sera pas résolu tant quenotre pays fera fuir tous les investisseurs, les sociétés, les contribuables les plus riches, etc - - -

Résultat : toujours plus de chômage et toujours plus de déficits publics.

Lire les détails dans cet article d'Olivier BERTAUX, auteur du livre "Au nom du fisc"

Impôt sur les plus-value : petit tour d’Europe

http://networkedblogs.com/d95zq


Repost 0
Published by Marco44
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:07

En France, ce n'est pas nouveau, on se marche sur la tête en permanence. Plutôt que de tout mettre en oeuvre pour favoriser le développement des entreprises petites et moyennes, au contraire, et à mesure de leur croissance, on leur invente des contraintes et des dépenses  supplémentaires - - -

Encore merci à tous ceux qui ont empilé ces mesures génératrices de chômage et de moindre richesses pour tout le monde depuis 30 ans - - - mais qu’ont –ils prévus pour 2011 ? RIEN qui pourrait être efficace.

Les PME Françaises ont une capacité d’investissement sur la recherche nettement inférieure à leurs homologues Européennes ou Américaines, pour cause de rentabilité inférieure.

Là encore d’où vient ce problème ? Trop des taxes, trop d’impôts, trop de contraintes, coût du travail supérieur à tous les autres.

Nos PME naviguent à vue en permanence en mode « survie ».

Dès que l'on dépasse 10 salariés, commence le calvaire !  Par exemple, il faut élire un délégué du personnel pour quelle utilité ? La taille d’une entreprise de 11 salariés ne permet- elle pas de dialoguer en direct avec son patron ? 

Ensuite c'est le seuil des 50 salariés qui est fatidique, ce seuil qui fait que nous avons en France 2  fois moins de grosses PME de plus de 100 salariés par rapport à nos voisins Allemands.  Création d’un comité d’entreprise, etc - - -

Alors quand nos Dirigeants auront – ils compris les réalités économiques Nationales par rapport à l’international ?2011 et 2012 seront des années clés pour l’avenir de nos entreprises.

Repost 0
Published by Marco44
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:03

Réforme de la Fonction publique

La France compte 21% d’agents publics dans la population active (25% si on totalise l’ensemble des actifs payés sur fonds publics) là où

l’Italie en dénombre 14%,

la Suisse 11%

le Royaume-Uni 9,5%.

Elle fait figure d’exception car, quand les autres pays d’Europe gèlent les salaires, baissent leurs effectifs, suppriment leurs statuts à vie ou les réservent aux agents ayant des missions régaliennes, l’hexagone garantit des augmentations de salaire pour ses fonctionnaires, crée de nouvelles primes et continue à embaucher à vie des effectifs publics et ce malgré un déficit public de plus de 1600 milliards ! !

Il faudra bien que ça cesse un jour - - - -

Lire la suite sur http://www.ifrap.org/Reforme-de-la-Fonction-publique,11663.html

 

Repost 0
Published by Marco44 - dans Economie
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:51

Excellent article sur Contrepoints Publié le 5/11/2010 http://www.contrepoints.org/2010/11/05/6373-cgt-pilier-du-grand-banditisme

La CGT détourne copieusement l’argent public et menace régulièrement le fonctionnement d’administrations et d’entreprises. Apparemment au-dessus des lois, elle ose tout et n’a aucun scrupule. Et encore, elle lutte contre la tentation radicale de sa base. Autrement, imaginez le carnage.

En attendant, la Firme est partout. Partenaire  parasitaire et incontournable de toutes les administrations et de toutes les grandes entreprises, elle est  financièrement aidée par de nombreuses directions qui craignent son influence néfaste. C’est avec ces rentes occultes gigantesques que la CGT entretient son armada de vieux militants communistes, paye ses manifs coûteuses et ses coups pendables.

EdF achète la paix sociale en laissant la CGT majoritaire se servir copieusement dans les caisses du CE qui représente 1 % de votre facture. La RATP verse pour les mêmes raisons l’essentiel des 70 millions d’euros de cadeaux illicites depuis 10 ans à la CGT. Sud ne fait pas encore partie, c’est sans doute la raison pour laquelle est a commis cet acte de délation. Ca a du bon, la concurrence, même au sein de l’extrême gauche mafieuse ! La Mairie de Paris verse elle aussi des millions chaque année à ce même syndicat qui, on le voit, ressemble davantage à la Cosa Nostra, par ses missions de ramassage des compteurs (lorsqu’elle ne les coupe pas abusivement en ciblant des dirigeants d’entreprise et des élus de la république dont les idées divergent de sa ligne communiste), qu’à une organisation portée par l’intérêt général. La liste des victimes de son racket est longue, on imagine le total des rentes annuelles qui viennent s’ajouter aux cotisations des membres !

Même le Monde, plutôt complaisant avec le syndicalisme français perverti, commence à hausser le ton, quoi qu’avec des pincettes :

Cette situation est intolérable car c’est irresponsable. La décision de prendre nos publications en otage n’a été précédée ni de revendications professionnelles ni de demandes de négociation. Aucun mot – nous qui en faisons profession – n’a été échangé, pas un mot d’ordre n’a été lancé. Une nouvelle fois, ce sont des éléments minoritaires et incontrôlés de la CGT qui ont imposé cette politique de l’arbitraire, sans en mesurer les conséquences pour un secteur en pleine révolution technologique, doublée d’une crise économique majeure. Le fait accompli a une fois encore tenu lieu de dialogue.

Pour le moment, la justice ne fait rien, à croire que les juges ont plus de facilité à attaquer le pouvoir politique en place, pourtant sacrément opiniâtre, que la CGT. Attaquer Sarkozy sur les financements de sa campagne exige un sacré courage. Attaquer la CGT, n’y pensez même pas.

Dormez, citoyens, le Chantage des Grands Truands tient les ficelles du pays.

Article repris depuis le blog d’Aurélien Véron

Repost 0
Published by Marco44
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 12:17

Protéger les recettes c'est une chose - ne pas les augmenter serait souhaitable mais surtout réduire les dépenses ça c'est PRIORITAIRE !
En faisant le grand ménage dans les subventions par exemple :
Savez vous que moins de 1% des Français lisent encore de la PQR (presse quotidienne régionale) payante et pourtant, nous payons tous dans nos impôts locaux ou Nationaux des subventions pour soutenir ces journaux.

Il faudra bien que ça change un jour !

On ne peut pas continuer à maintenir en vie des choses, des activités économiques qui n'ont aucun avenir, et qui n'ont pas su évoluer dans les 10 dernières années, de façon à négocier le virage numérique - Alors attendons 2012 et nous verrons qui s'engagera - - -

Lire la suite sur CONTREPOINTS

Repost 0
Published by Marco44
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:37
Excellent article de l'IREF
Ne serait-il pas temps de rationnaliser la fiscalité et de la pérenniser ? Une réforme constitutionnelle pourrait à cet égard être envisagée pour
que les lois fiscales ne puissent pas être faites et défaites sans
cesse, mais qu’au contraire il soit garanti que toute mesure fiscale
dispose d’un durée de vie pérenne, de 7 ou 10 ans par ...exemple.

Lire la suite

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 16:06

La majorité des grandes entreprises Françaises, ont des filiales offshore, qui leur permettent d'alléger le poids de l'IS en notre pays.


Pendant de temps là, l'IRLANDE qui a le taux d'IS le plus faible a le meilleur pourcentage de recettes que tous les autres.

Avec un taux d’impôt sur les sociétés de seulement 12.5 %, l’Etat irlandais encaisse 3.9 % du PIB contre 3 % en France et 2.1 en Allemagne qui imposent les sociétés presque trois fois plus que les Irlandais. Le chantage européen est expliqué par Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF.

La France a l’un de taux les plus élevés en Europe (34.4 %), seule Malte fait mieux avec 35 % et l’Allemagne a un taux à 29.8 %. Avec une imposition des sociétés trois fois plus importante qu’en Irlande, les rentrées fiscales pour l’Etat français ne représentent que 3 % du PIB contre 3.9 % dans le pays celte. En Allemagne, c’est 2.1 % du PIB. L’Irlande fait même mieux que la moyenne européenne (EU 15) qui se situe à 3.4 % du PIB.

Il faut rappeler que l'impôt sur les sociétés (IS), le plus bas de la zone euro où la moyenne est de 25,7%, il a été le moteur principal de la croissance spectaculaire qu'a connue l'Irlande dans les années 1980 et 1990. Les entreprises américaines, entre autres, des grands noms de la high-tech ou de la pharmacie comme Merck, Microsoft et Google, représentent en effet 100 000 emplois en Irlande. Même en période de récession, 7000 emplois ont été créés par ces entreprises Américaines.

Les dirigeants allemands et français, ainsi que les hauts fonctionnaires européens ont connaissance de ces chiffres, alors pourquoi ne pas agir ?   

                                    

                                             Irlande   France   Allemagne  UE (15)
Taux d’impôt sur les sociétés  12.5 %  34.4 %   29.8 %      23.2 %
Rentrées fiscales (en % du PIB) 3.9 %  3 %        2.1 %        3.4 %
OCDE (2007 - 2010)


A vouloir toujours trop "ponctionner" depuis 30 ans notre pays a perdu "gros" et continuera tant que nos dirigeants n'auront pas admis certaines évidences.

 

 

LES ENTREPRISES FRANÇAISES DANS LES PARADIS FISCAUX

 
 

Nombre de filiales dans les paradis fiscaux

En % du nombre total de sociétés dans le groupe

BNP Paribas

189

23

LVMH

140

24

Schneider

131

22

Crédit agricole

115

19

PPR

97

17

Banque populaire

90

9

France Télécom

63

24

Société générale

57

17

Lagardère

55

11

Danone

47

23

EADS

46

19

Peugeot

39

11

Carrefour

32

6

Pernod

32

24

Capgemini

31

24

Unibail

31

20

Axa

28

22

Michelin

27

18

Air liquide

22

8

Essilor

22

10

L'Oréal

22

9

Bouygues

18

18

Sanofi Aventis

18

14

Renault

16

11

Dexia

15

33

Accor

11

11

Lafarge

11

12

Saint-Gobain

11

14

GDF Suez

9

13

EDF

8

12

Veolia

8

7

Alstom

6

15

Alcaltel Lucent

5

14

Vallourec

5

8

Suez environnement

4

10

Vivendi

4

11

Auchan

3

5

Arcelor Mittal

1

13

Banque postale

1

6

Total

1 470

16

Source : Alternatives Economiques, à partir des documents de référence 2007 ou 2008

 

Il est temps de réformer afin que les richesses de notre pays puissent rester et profiter à tous les citoyens.

Avec une fiscalité raisonnée, et raisonnable,  peut on imaginer seulement un peu toute la richesse qui ne sortirait plus de notre pays et les retombées positives, sur les déficits publics et les emplois ? 

Repost 0
Published by Marco44 - dans Economie
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 15:45

La dette publique française a dépassé 1 600 milliards d’euros, principalement du fait de l’État. Avant 1975, l’État fonctionnait sans déficit budgétaire.

 

Mais, depuis, il s’est mis à dépenser plus qu’il gagne et à vivre à crédit : devenant obèse et pris d’une folie redistributrice, chaque année il a mis son budget en déficit, accumulant un endettement devenu abyssal.
Conséquence : l’État risque de se retrouver en faillite, entraînant l’économie dans un gouffre.

 

Télécharger le dépliant au format pdf

 

Il faut que ça se sache, faites circuler l'info à tous, chacun des candidats potentiels à une élection, locale ou Nationale doivent avoir une prise de conscience en ajoutant des actions et des promesses de réduction des dépenses dans leurs promesses !

 

Rejongez notre association Contribuables Associés, nous somme près de 150 000 mais c'est en étant toujours plus fort que nous pourrons faire bouger les choses et peut être éviter le pire à notre pays.  http://www.contribuables.org/


Repost 0
Published by Marco44 - dans Economie
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 11:02

En 2007 nous avions eu l’espoir et l'innocence, d’élire un candidat qui paraissait avoir la réelle volonté de se mettre à gérer le pays de manière pragmatique. Malheureusement, les syndicats, les fonctionnaires et tous les « faux culs » ont été les plus forts et notre candidat n’a pas eu le culot nécessaire.

Pour demain, en 2011 aux cantonales, et en 2012, qui relèvera le défi ?  Qui fera les réformes nécessaires et indispensables pour réduire les impôts et les taxes  tout en réduisant les dépenses d’autant puisque c’est le seul moyen pérenne  d’y arriver.

190 714 500 000 euros  : C’est l’augmentation de la dette publique française entre 2008 et 2009. En seulement une année, cela représente 10 % du produit intérieur brut (PIB) ! ! Vous croyez que ça peut durer ainsi combien de temps ? Source : Institut de recherches économiques et fiscales (Iref)

Nous attendons que la constitution soit modifiée pour interdire toute gestion déficitaire à tous les échelons de la vie administrative de notre pays.

 

J’entendais hier à la TV les rumeurs de la suppression de l’ISF qui est probablement l’impôt le plus contre productif jamais inventé ! Celui qui a fait fuir tous les plus riches (a part Liliane et quelques masos) pour ne laisser payer que les classes moyennes, qui n’en peuvent plus, puisque 50% des foyers ne paient pas l’impôt en notre pays.

Depuis 1990 des associations de contribuables ont été crées (dont Contribuables Associés avec 150000 membres)  et ont progressé chaque année. Les responsables de ses associations sont maintenant reçus au parlement ou à certains ministères mais ça ne suffit pas encore. Car si nos dirigeants les écoutent, ils ne mettent rien en pratique et notre pays continue de sombrer dans l’océan des dettes, pour nous emmener inexorablement vers les grands fonds.

Alors attendons un peu de voir les programmes des candidats. Nous jugerons sur pièces et nous ferons notre choix.

Mais il est hors que question de se faire encore « berner » comme en 2007, et que 5 ans plus tard nos déficits soient toujours plus hauts, et le pays toujours plus bas, voire en faillite déclarée - - -

Lire le tout sur http://www.lecri.fr/categorie/le-chiffre

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 15:40

- voeux 2011 MS-copie-1

les 111 façons de dire « Bonne année » !!

 

Afrikaans        Gelukkige nuwejaar

Albanais         Gëzuar vitin e ri

Allemand        Ein gutes neues Jahr / Prosit Neujahr / Prost Neujahr

Alsacien         E glëckliches nëies / güets nëies johr

Amazigh         aseggwas ameggaz td>

Anglais           Happy new year

Arabe              سنة سعيدة / عام سعيد - Aam saiid / sana saiida

Arménien       Shnorhavor nor tari

Azeri               Yeni iliniz mubarek

Bambara         Bonne année

Bas-saxon       Gelükkig nyjaar

Basque            Urte berri on

Bengali           Subho nababarsho

Berbère           Aseggwas ameggaz

Biélorusse      З новым годам (Z novym hodam)

Birman           Hnit thit ku mingalar pa

Bosniaque       Sretna nova godina

Breton             Bloavezh mat

Bulgare           честита нова година(Chestita nova godina)

Cantonais       Kung hé fat tsoi

Catalan           Feliç any nou

Chinois           新年快  Xīn nián kuài lè  /  新年好  (Xīn nián hǎo)

Coréen            Seh heh bok mani bat uh seyo

Corse             Pace è salute

Créole antillais          Bon lannéé

Créole guadeloupéen             Bon lanné

Créole guyanais         Bon nannen / bon lannen

Créole haitien                        Bònn ané

Créole martiniquais   Bon lanné / bonanné

Créole mauricien       Banané

Créole réunionnais     Bone-érèz ané

Créole seychellois     Mon swet zot la bonn anen

Croate                         Sretna nova godina

Danois            Godt nytår

Espagnol         Feliz año nuevo

Espéranto       Feliĉan novan jaron "Félitchane novane yarone"

Estonien         Head uut aastat

Finnois           Onnellista uutta vuotta

Flamand         Gelukkig nieuwjaar

Frioulan          Bon an

Gaélique d'écosse      Bliadhna mhath ur

Gaélique d'irlande      Ath bhliain faoi mhaise

Galicien          Feliz aninovo

Gallois            Blwyddyn newydd dda

Grec                ΚΑΛΗ ΧΡΟΝΙΑ (Kali chronia )

Eutichismenos o kainourgios chronos (ns vs souhaitons une bonne année)

Guaraní           Rogüerohory año nuévo-re

Hawaiien        Hauoli makahiki hou

Hébreu            Shana tova

Hindi               Nav varsh ki subhkamna

Hongrois         Boldog új évet

Indonésien      Selamat tahun baru

Islandais         Gleðilegt nýtt ár

Italien             Felice anno nuovo, buon anno

Japonais          明けましておめでとう Akemashite omedetō

Kabyle            Asseguèsse-ameguèsse

Kannada         Hosa varshada shubhaashayagalu

Khmer            Sur sdei chhnam thmei

Kinyarwanda Umwaka mwiza

Kirundi           Umwaka mwiza

Kurde             Sala we ya nû pîroz be

Languedocien (occitan)         Bona annada

Lao                  Sabai di pi mai

Latin               Felix sit annus novus

Letton                         Laimīgo Jauno gadu

Lingala           Bonana / mbula ya sika elamu na tonbeli yo

Lituanien        Laimingų naujųjų metų

Luxembourgeois                    E gudd neit Joër

Macédonien    Srekna nova godina

Malais            Selamat tahun baru

Malgache        Arahaba tratry ny taona

Maltais           Sena gdida mimlija risq

Maori             Kia hari te tau hou

Mongol           shine jiliin bayariin mend hurgeye

Moré               Wênd na kô-d yuum-songo

Néerlandais    Gelukkig nieuwjaar

Népalais         Naya barsa ko SubhakAmna

Norvégien       Godt nytt år

Occitan           Bona annada

Ourdou           Naya saal mubarik

Persan                         سال نومبارك  (Sâle no mobârak)

Polonais          Szczęśliwego nowego roku

Portugais        Feliz ano novo

Provençal       Bòna annada / bono annado (provençal rhodanien)

Roumain         Un an nou fericit / La mulţi ani

Russe             С Новым Годом (s novim godom)

Samoan           Ia manuia le tausaga fou

Sarde               Bonu annu nou

Serbe               Срећна Нова Година Srečna nova godina

Shona             Goredzwa rakanaka

Sindhi                         nain saal joon wadhayoon

Slovaque         Štastlivy novy rok

Slovène           Srečno novo leto

Sobota            Dobir leto

Suédois           Gott nytt år

Suisse-allemand         Äs guets nöis

Swahili           Mwaka mzuri

Tagalog          Manigong bagong taon

Tahitien          Ia orana i te matahiti api

Tamoul           iniya puthandu nalvazhthukkal

Tatar               Yana yel belen

Tchèque          Šťastný nový rok

Telugu            nuthana samvathsara subhakankshalu

Thai สวัสดีปีใหม่  (sawatdii pimaï)

Tibétain          Tashi délek

Turc                Mutlu yıllar / yeni yılınız kutlu olsun.

Udmurt           Vyľ aren

Ukrainien       З новим роком Z novym rokom

Vietnamien     Chúc mừng nǎm mới / cung chúc tân niên / cung chúc tân xuân

Wallon            Bone annéye / bone annéye èt bone santéye

Yiddish           A gut yohr

Repost 0
Published by Marco44
commenter cet article