Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 08:17
quelle région compte le plus de fonctionnaires par habitant ?
 
Quelle région compte le plus de fonctionnaires par habitant ? ©  Florian Villesèche - Fotolia.com
 

A l'heure du non remplacement d'un départ sur deux dans la fonction publique, des polémiques régulières sur les finances des collectivités locales et leur gestion, qu'en est-il des effectifs de fonctionnaires dans les régions françaises ?

Poser la question de leur nombre sans se soucier des populations forcément inégales sur le territoire n'ayant pas de sens, le Journal du Net s'est intéressé à ce que l'Etat nomme le taux d'administration. Ce ratio désigne le nombre d'équivalents temps plein pour 1 000 habitants.

Voici donc le classement des régions selon ce critère, ainsi que les effectifs et les progressions dans chacune des trois fonctions publiques : d'Etat, territoriale et hospitalière. Les militaires ne sont pas comptabilisés.

 

 

 

Article complet sur http://www.journaldunet.com/economie/magazine/la-fonction-publique-en-region/en-savoir-plus.shtml?f_id_newsletter=3719

 

 

Les trois fonctions publiques

La fonction publique d'Etat comprend les fonctionnaires travaillant dans les administrations centrales, les services déconcentrés (préfectures, rectorats, directions locales...) et les établissements publics à caractère administratifs.

La fonction publique territoriale comprend les fonctionnaires exerçant dans les collectivités territoriales et leurs groupements.

La fonction publique hospitalière comprend les fonctionnaires employés dans les établissements publics de santé et les établissements publics sociaux ou médico-sociaux.

 

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 08:13

Réforme des retraites

Les cheminots grévistes bloquent le pays pour refuser la retraite... à 52 ans !

Parodie des couvertures de 'Martine' Parodie des couvertures de "Martine" | DR


Non, vous ne rêvez pas, ceux-là même qui, à partir du mardi 12 octobre vont pourrir vos journées pour une durée non déterminée, sont des privilégiés qui vont nous empêcher d'aller bosser.

Les cheminots, toujours partants pour se lancer dans une surenchère syndicaliste, surtout à l'approche des élections qui visent à renouveler les élus syndicaux, tentent donc de faire reculer la réforme de retraites en bloquant le pays.. tout un programme.

Les Français ont compris qu'il était nécessaire de travailler plus et plus longtemps pour pérenniser notre système de retraites qui, à horizon 2030, ne sera plus viable si rien n'est fait pour inverser la vapeur. La navette parlementaire et notamment le passage du texte au Sénat a permis de peaufiner la réforme afin de prendre en compte la pénibilité et les situations compliquées des personnes handicapées ou des mères de famille.

Ces aménagements étaient aussi nécessaires qu'utiles et il était légitime de faire évoluer le texte sur ces différents points. En revanche, on a du mal à saisir l'attitude des cheminots qui durcissent le ton alors qu'ils bénéficient d'un régime plus qu'avantageux !

Lire la suite sur : http://www.lepost.fr/article/2010/10/12/2260640_reforme-des-retraites-les-cheminots-grevistes-bloquent-le-pays-pour-refuser-la-retraite-a-52-ans.html

Repost 0
Published by Marco - dans Social
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 08:44

Bonjour à tous,

Je propose de tenir notre première réunion de rentrée le JEUDI 9 SEPTEMBRE (parce que le 2 ça faisait vraiment très court), commune AL & PLD ; Je laisse à chacun le soin de transmettre à son cercle de proches qui ne seraient pas dans la liste de destinataires.

LIEU : Bar Le Flesselles (salle du RDC) - Station de tram : Bouffay ou Commerce. - HEURE: 19h30

Ordre du jour  :
(1) suite de l'université d'été commune: ou en est on du rapprochement des deux mouvements
(2) Question rituelle: que pouvons nous faire pour sortir de notre fabuleux isolement groupusculaire
(3) Préparation des cantonales
(4) Tout autre sujet susceptible de nous permettre de progresser.

Cordialement,

Vincent Benard

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:48

Extrait de link

Les Actions à court terme :

 Gel des salaires des fonctionnaires (y compris européens)
 Gel de tous les salaires payés sur fonds publics
 Gel des embauches dans les trois fonctions publiques
 Coupes dans les subventions publiques

Les --dettes-publiques-pourcentagePIB.gifActions à moyen terme :

 Pas plus de 15 % d’emploi public par pays
 Ouverture à la concurrence de l’Assurance maladie obligatoire
 Passage sous statut de droit privé pour tous les emplois publics dans les fonctions non régaliennes de l’Etat
 Réforme des retraites avec un système unique et égal pour tous
 Désengagement de l’Etat des entreprises telles que La Poste, EDF, SNCF, RATP,...
 Instauration d’un maximum de prestations sociales pouvant être perçues par mois et par foyer fiscal

Repost 0
Published by Marco - dans Economie
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 08:06

Pétition nationale au Président de la République

Monsieur le Président,

Je vous demande de mettre fin au financement des syndicats par les contribuables, c’est-à-dire par mes impôts et mes cotisations. C’est ainsi que vous réduirez leur influence nocive, et pourrez éviter de faire leur jeu en cédant à leurs revendications.
Le financement des syndicats doit provenir des cotisations libres de leurs adhérents, et non d’une participation obligatoire de tous les contribuables.

Respectueusement.

Signez la pétition SVP sur ce lien.


En Juin 2009 dernier j’écrivais ceci « Chaque jour la crise mondiale nous apporte son lot de licenciements, de réductions d’effectifs,  de fermetures de sites de production dans tous les pays et personne n’a pour le moment le remède miracle -  Chez nous aussi, mais par contre, nous avons des syndicalistes « hurleurs » et amplificateurs de troubles qui à force de gesticuler inutilement (dans ce genre de situation) font en fait beaucoup plus de mal aux salariés qu'ils prétendent défendre – Ils oublient que la plupart des industries font partie du marché mondial et que le jour ou la production remontera, toutes les grandes marques iront fabriquer ailleurs qu’en France, où les syndicalistes inconscients auront tout fait pour les détourner à jamais de notre pays – C’est triste et inquiétant qu’aucun média et aucun pouvoir en France ne puisse expliquer ça aux ouvriers qui eux, croient encore aux bienfaits des « gesticulations » et autres manifestations, quand ce ne sont pas les dégradations matérielles. »
En conclusion, les syndicats comme toutes les associations en France ne devraient exister que par leurs cotisations perçues. Un manque de cotisants serait la preuve flagrante de la NON utilité de l'organisme. Et de plus notre argent personnel ne serait pas détourné vers des causes qui parfois sont à l'opposé de nos convictions.

Moins de dépense publique, c'est moins de dette à rembourser !

Une dette de plus de 1 500 milliards qui s'alourdit à chaque instant !

Après plus de 30 ans de budgets en déficit.
Et l'argent public continue à couler à flots .....

Repost 0
Published by Marco - dans Social
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 08:24

C'est pourtant la vérité des statistiques. Pourquoi toujours vouloir nier les évidences ?

Le fait d'avoir + de 300 000 jeunes mineurs qui ne vont pas à l'école a provoqué l'augmentation forte de la petite délinquance, des agressions aux personnes et aux petits commerçants.

Evidemment il est toujours facile de critiquer. Quand j'entends les Socialistes qui ne parlent que d'une chose : plus de personnel, plus de moyens, etc - - -

Ca aussi ça ne fonctionne pas car avec une augmentation exponentielle des policiers municipaux depuis plus de 15 ans, et des augmentations de moyens à toutes les associations des quartiers sensibles, les effets se font attendre également.

Les policiers municipaux devraient être affectés prioritairement à cette politique de proximité au lieu de traquer le PV sur le citoyen qui travaille et "rame" chaque jour un peu plus pour effectuer ses déplacements urbains, puisque la politique urbaine de la "pensée unique" consiste à supprimer des stationnements et de créer à la place de grandes aires vides autant qu'inutiles.

Il est vrai que le risque est moindre à mettre un PV que d'aller au contact des jeunes dans les cités - - - -

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 07:46

Savez-vous qu’en plus de leur salaire, les parlementaires touchent des indemnités forfaitaires ? 

5 884,91 € pour un député

6 209,13 € pour un sénateur

Et ceci sans avoir le moindre justificatif à produire !

Cette pratique coûteuse, au fonctionnement opaque, a assez duré. Dans la situation d’endettement où se trouve notre pays,  les élus doivent montrer l’exemple et se montrer économes.

C’est pourquoi l’Association Contribuables Associés a rédigé un projet de proposition de loi en ce sens et VOUS demande de transmettre ceci à votre député pour la déposer.

La démocratie a un coût, et ce coût augmente chaque année. Pour le connaître, il suffit de se référer aux barèmes et textes officiels qui déterminent les rémunérations et régissent les avantages des 78 députés français au Parlement européen, des 577 députés nationaux, des 343 sénateurs (12 de plus en trois ans), des 2040 conseillers régionaux et 4054 conseillers généraux, des 36 677 maires et de leurs adjoints, sans oublier les présidents et vice-présidents d’intercommunalités.

Il apparaît à l’examen, d’une part, que la politique est toujours plus rentable pour les élus qui la font que pour les contribuables qui la financent ; et d’autre part, que lesdits contribuables pourraient faire de substantielles économies, si nos élus étaient moins nombreux !

Soutenez CONTRIBUABLES ASSOCIEShttp://fr-fr.facebook.com/profile/pic.php?oid=AAAAAwAgACAAAAAJwHDbIXe28cZ8M0Gfjup2WmIbPGid0461NWOQDK-3RUuZDeJtf4fFkLUy10SCUO5cy5fvru8A-egNMqd0ULZhxNlHarS4Hax8BHFQNnbtRc9KI4ZkDg8gV55LVPRyMmX4&size=normal

Repost 0
Published by Marco - dans Social
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:13

Extrait de l'IFRAP - Questions à Mathieu Laine

Le pouvoir n'appartiendrait pas vraiment à ceux qui devraient l'exercer ? ? - - - -


Le plus gros obstacle aux réformes est incontestablement le poids et le pouvoir de blocage de l'administration-

- Fondation iFRAP  :

Mathieu Laine, avocat, essayiste, éditorialiste au Figaro Magazine, entrepreneur (tu diriges Altermind, une société de conseil en stratégie pour les grandes entreprises), maître de conférences à Sciences-Po, directeur de la collection « Idées fausses, vraies réponses » chez JC Lattès, lauréat du prix Edgar Faure du meilleur livre politique de l’année 2009 pour ton livre Post politique (JC Lattès) : on ne sait plus comment te présenter tellement tu as de cordes à ton arc ! Fort de toutes ces expériences qui te placent à un carrefour d’observation privilégié, quelle est ta vision de l’état de la France aujourd’hui ?

Mathieu Laine : Comme l’iFRAP nous le démontre depuis longtemps avec précision et efficacité, la France est, hélas, terriblement affaiblie par un hyper-Etat qui pèse sur notre économie et pénètre de plus en plus l’intimité de nos vies. En mettant à jour La Grande Nurserie (JC Lattès, 2010, édition poche mise à jour et augmentée), j’ai pris la mesure de la montée en puissance redoutablement efficace de l’Etat Nounou. En à peine quatre ans, c’est étonnant comme le maternage public s’est infiltré, sans provoquer de réelle résistance, dans notre quotidien. « Fais pas ci, fais pas ça », le « tout interdit » est devenu notre devise. La sacralisation du principe de précaution tue sournoisement l’innovation, l’esprit d’entreprise et le goût du risque. Dans un monde extrêmement compétitif, il est urgent de prendre la mesure des effets pervers du délire de précaution et des méfaits de l’hyper-intervention.

La grande nurserie - En finir avec l'Etat Nounou

 

- Fondation iFRAP : Dans ton livre Post politique, tu évoques le pouvoir très réduit de nos responsables politiques. Pourtant, ils pourraient, s’ils le souhaitaient, impulser encore plus de réformes essentielles. Qui (ou qu’est-ce qui) les freine, selon toi ?

Mathieu Laine : Trop de politiques sont enfermés dans le « court-termisme », l’excès de pragmatisme, le relativisme (toutes les idées se valent) et le victimisme. Ils manquent cruellement de vision, pour ne pas dire de convictions, et pensent, à tort, que c’est ce que les électeurs attendent d’eux. Ils oublient que si l’on vote pour eux, c’est pour qu’ils agissent, avec pédagogie et détermination, pour libérer le pays de ses pesanteurs. Je ne leur demande pas, bien entendu, de s’enfermer dans une vision purement doctrinale. Mais il ne faut pas pour autant se départir des valeurs et des promesses de rupture, par excès de « réalisme » ou calcul politicien. Qu’ils assument, également, qu’ils ont de moins en moins le pouvoir de nous sauver. Redonner le pouvoir à chacun d’entre nous et redéfinir l’interventionnisme du nouveau monde : voilà un beau programme. Hélas, trop de politiques souffrent d’inculture économique et sont persuadés que la France n’est pas réformable. Ils se trompent, et nous allons leur prouver.

- Fondation iFRAP : En quoi penses-tu que les think-tanks indépendants comme la Fondation iFRAP, et d’autres, peuvent contribuer à changer la donne ? Et notamment impulsent les réformes essentielles pour que la France redevienne compétitive ?

Mathieu Laine : La bataille des idées est un préalable indispensable aux succès politiques et aux réformes audacieuses. Les think-tanks et les fondations comme la Fondation iFRAP ont un rôle crucial à jouer. Votre travail et votre montée en puissance, que je salue et que j’admire, me rendent profondément optimiste.

- Fondation iFRAP : Quelles sont, pour toi, les réformes les plus urgentes à mener en France ? A quelle échéance ?

Mathieu Laine : Vaste programme ! La refonte totale du droit du travail, en parallèle d’une réforme du statut de la fonction publique, sur laquelle je rejoins les propositions de la Fondation iFRAP, serait un signal très fort d’une France qui a compris les vertus, pour tous, de la souplesse et d’une confiance accrue entre employeurs et employés. Sans oublier, dans le même temps, une authentique révolution fiscale. Tout cela, porté avec pédagogie et en tenant compte des bouleversements provoqués par la crise que nous traversons et des exigences très fortes de compétitivité qu’impose, pour notre bien, la mondialisation.

- Fondation iFRAP : Quels sont, selon toi, les plus gros obstacles au changement dans notre pays ?

Mathieu Laine : Le plus gros obstacle est incontestablement le poids et le pouvoir de blocage de l’administration. Le conservatisme de droite et de gauche sur un trop grand nombre de sujets ne nous aide pas non plus. Quant à la quasi-cogestion du pays avec la CGT, elle n’a rien de rassurant…

- Fondation iFRAP : Au-delà du constat assez négatif que l’on peut faire sur la France aujourd’hui, quel « moteur » te conserve toujours aussi optimiste ?

Mathieu Laine : Je suis profondément et structurellement optimiste ! Sans doute parce que je crois infiniment en l’Homme. La capacité des individus à avancer vers le progrès est considérable. En réalité, si l’on regarde l’Histoire, nous avons déjà eu bon nombre de victoires. Avec la Fondation iFRAP et tous nos amis et alliés, travaillons ensemble au triomphe de nos belles idées ! Elles sont enracinées dans le bon sens et porteuses de tant de réussites. A terme, nous ne pouvons pas ne pas gagner.

- Fondation iFRAP : Quel serait le message que tu voudrais délivrer à tous ceux qui se soucient de la création de richesses et du contrôle de la dépense publique ?

Mathieu Laine : Le message que je veux leur passer est clair : il y a beaucoup à faire et même si tout ne semble pas toujours aller dans la bonne direction, il faut rester convaincus de nos idées et toujours plus les défendre. Je vois émerger une nouvelle génération de talents qui, formée par nos maîtres, doit redonner de l’espoir à ceux qui s’essoufflent. Il faut soutenir plus que jamais les initiatives efficaces et les énergies porteuses de liberté ! La Fondation iFRAP est très clairement au premier poste de ce mouvement qui, j’en suis certain, finira par s’imposer.

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:31
Voilà un bel exemple de dépense publique excessive, par des élus locaux, n'ayant aucune justification prioritaire dans un budget qui au contraire devrait être d'une rigueur extrême, adaptée à l'époque économiquement difficile que nous traversons.
Les villes se vendent comme de vulgaires produits de grande consommation.
Un exemple avec ce clip de la communauté urbaine de Nantes, dégoulinant de
bons sentiments et de clichés publicitaire...
Repost 0
Published by Marco - dans Social
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:15

Extrait d’un article de l’IFRAP du 18 Mars 2010.

Nombre et coût en Mds€ des niches fiscales (Données 2008)

 

Allemagne

Pays-Bas

Etats-Unis

Suède

Royaume-Uni

Espagne

France

Nombre

85

98

157

175

               384

   nd

   486

Coût

16

11

668

18

               227

   53

     73

Coût en % du PIB

0,64%

1,8%

6,8%

5,6%

Impôt sur le revenu : 8,1%
Autres taxes : 4,5%

4,8%

3,7%

Sources : Direction du Budget, OCDE/SBO, 5 juin 2009 ; OCDE : GOV/PGC/SBO (2008)8

« Le nombre de dépenses fiscales est une spécificité française : plus de 480  niches (encore un record du monde ! celui de la complexité ! !) pour un coût de 73 milliards d’euros correspondant environ à 4% du PIB. La France est le pays du G7 qui compte le plus grand nombre de dépenses fiscales.

Cette multiplication concerne particulièrement l’impôt sur le revenu (IR), qui comprend près de 200 niches fiscales pour un coût approchant 40 milliards d’euros, soit les 2/3 du produit de l’IR et plus de la moitié des dépenses fiscales. Sur ce seul impôt, les niches destinées à favoriser la création et le développement des entreprises représentent près de 450 millions d’euros. A côté, on évalue à 1,2 milliard d’euros des niches fiscales dont l’objectif initial était de promouvoir l’investissement productif dans les DOM, mais qui dans l’ensemble, n’ont pas permis d’aboutir aux résultats escomptés. »

Voilà encore un bel exemple de notre incapacité à savoir « faire simple » et efficace. A vouloir trop bien faire, nos « grands penseurs » fabriquent toujours des « usines à gaz » et particulièrement dans le domaine de la fiscalité. Si seulement on pouvait avoir des gens moins prétentieux au pouvoir, on aurait alors peut être une fiscalité toute simple qui existe ailleurs : Elle s’appelle « flat tax » mais c’est probablement trop simpliste pour nous ! Les « grands énarques » de Bercy qui régissent les lois fiscales se sentiraient probablement dévalorisés d’écrire des choses aussi simples ?

Repost 0