Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liberty blog
  • Liberty blog
  • : Un blog pour la liberté des idées en France avec une vision acerbe mais réaliste de notre pays. 2017 approche et à présent il va falloir penser voter pour celui ou celle qui saura redresser notre économie, réduire le chômage et la dette publique. Fini les promesses non tenues, fini les idéologies aveugles, il nous faudra un Président pragmatique, ferme et honnête ---- LINCOLN disait : "Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne" - Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort »- Vous ne pouvez pas aider l’employé en anéantissant l’employeur.- Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.- Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Contact

Recherche

3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 16:05

Extrait de Contrepoint

Le candidat Fillon a annoncé qu’il entendait recourir à une « thérapie de choc » s’il arrivait au pouvoir. Le mot peut évidemment faire peur. Mais l’observation de la réalité convainc facilement que, de toutes manières, l’homéopathie à laquelle nous sommes habitués n’est tout simplement plus tenable. Rappelons que l’emploi salarié marchand est à un niveau inférieur que celui d’avant la crise de 2008 et que, contrairement à certaines idées reçues, l’essor de l’emploi indépendant n’a pas permis de compenser cette baisse sans précédent.

Il est clair que notre pays est totalement asphyxié par le niveau des charges et taxes qui freinent nos entreprises et l'emploi.

Tant qu'on en sera là, aucune espoir d'inversion des chiffres des citoyens sans emplois.

Mr Fillon, Ok c'est bien de penser donner plus d'autonomie aux partenaires sociaux dans l'entreprise, et d'alléger les procédures de licenciement, mais la base de tout est le niveau astronomique de nos charges sociales.

Car régler ce problème majeur des charges trop élevées pourrait en plus aider tous nos agriculteurs, éleveurs, producteurs, petits commerçants et artisans qui ne gagnent plus leur vie et ferment boutique. Environ 65000 fermetures par an depuis 2008, ça n'a plus l'air d'émouvoir nos candidats de 2017.

Nos taxes sur les entreprises sont aussi environ 1/3 plus élevées que chez nos voisins.

Et notre code du travail ? Notre fameux code de 3400 pages qui depuis un moment n'a plus qu'un effet contreproductif sur l'emploi. je n'entends plus personne en parler.

Tous ça est bien dommage car autour de nous, chez nos voisins ça semble aller mieux depuis un moment.

Alors pourquoi pas chez nous en France ? Parce que pour le moment aucun politique n'a eu le courage, l'honnêteté et la fermeté nécessaire pour imposer les grosses réformes indispensables comme l'avait fait en son temps, Mme Tatcher en Grande Bretagne. Il va bien falloir pourtant y arriver un jour. Il faut arrêter une bonne fois pour toute de se faire prendre en otage en permanence par nos syndicats minoritaires et nocifs aux travailleurs. Eux les artisans de la désindustrialisation qui sous le couvert d'une pseudo lutte pour le "bien être" des salariés nous ont fait perdre plus de 2.5 millions d'emplois depuis 15 ans. Eux qui en plus gangrènent la gestion de notre système social qui comme par hasard coute 3 fois plus cher qu'ailleurs et nous rembourse de moins en moins bien.  Ca suffit et on espère que notre futur Président commencera par leur couper toutes les subventions, car un syndicat utile ne devrait s'auto-gérer que par les cotisations de leurs adhérents.

Ceci est d'ailleurs valable pour toute association et publication qui se prétendent utiles mais qui n'ont que quelques recettes minables de leurs adhérents ou de leur acheteurs pour la presse.

Quand on aura réglé ça, nos finances publiques auront déjà fait un grand pas vers la renaissance ---

On compte sur vous Mr le futur Président ---

 

Repost 0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 17:38

Une chose est certaine : Notre pays décline doucement, depuis 1981, tant sur le point économique que psychologique.

Aujourd'hui on voit bien que ça ne va plus. C'est bien connu, les entreprises Françaises sont celles qui ont les marges nettes les plus faibles et une fois obtenu un petit bénéfice, et payé l'impôt adéquat, l'état nous taxe encore dessus par des charges sociales !

Après ça on s'étonne que tous les investisseurs, les créateurs, vont se domicilier à l'étranger.

Depuis des années, environ 65000 entreprises par an sont fermées en notre pays. Et quid des suicides (+ de 10000/an), des agriculteurs, des petits entrepreneurs, artisans ou commerçants ? Motus général, ce sont des chiffres qui dérangent mais on parle d'un agriculteur par jour tout de même ---

Le profil de la catégorie à risque, la plus représentée est un agriculteur, artisan, commerçant, entre 45 et 54 ans.

Moi je suis totalement écoeuré de voir cette indifférence générale des politiques alors qu'ils sont directement responsables de cette situation.

Ce sont bien eux avec le concours des syndicats qui chaque année depuis 35 ans ont ajouté des cotisations par ci par là, (notre bulletin de salaire avec + de 25 linges), des taxes et des pages au Code du travail, devenu totalement incompréhensible pour le chef d'entreprise Français moyen.

Le constat aujourd'hui est celui là : Au fil du temps nous nous sommes mis dans une position intenable : Nos charges sociales sont de 48 % quand la moyenne Européenne est à 28 % !!

Les taxes sur nos entreprises sont environ 1/3 plus élevées que sur la moyenne Européenne.

Plus personne n'arrive à gagner sa vie, on le voit avec les agriculteurs, éleveurs, artisans, petits commerçants (les centre villes se vident d'autant plus que tous nos bons politiques ont restreint la circulation et les stationnements dans toutes les villes de France au point de décourager les citoyens d'aller faire du shopping en ville), et en plus les salaires ont été nivelés pas le bas (ce qui fait que 60% des Français travaillant pour moins de 1500 €/mois n'arrive plus à vivre correctement.

Notre code du travail a plus de 3000 pages et + de 10000 articles, quand celui de la Suisse en fait je crois 130 avec 54 articles.

D'ailleurs les + de 70000 frontaliers Français qui vont travailler en Suisse ne sont pas en esclavage, ça se saurait, d'autant que les salaires y sont au moins 2.5 fois plus élevés que chez nous.

Et pendant ce temps, tous nos voisins Européens on relancé les embauches et réduit leur chômage, mais chez nous, nos politiques continuent de nous délivrer de belles phrases et des subventions, avec de l'argent que l'on a pas. Les agriculteurs l'ont dit et redit, ils ne veulent plus d'aides ni de subventions ni de prêts à 0% !

Pourtant, il existe une solution simple et radicale, pour régler d'un seul coup tous ces problèmes, réduire le chômage, et les fermetures d'entreprises, faire en sorte que les agriculteurs, éleveurs, artisans, taxis et autres petits commerçants gagnent leur vie raisonnablement : REDUIRE nos charges et nos taxes sur les entreprises au niveau moyen Européen.

Les milliards du manque à gagner à l'URSAFF et au RSI seront compensés par une remontée nette du nombre des cotisants et une baisse des indemnisés de Pôle Emploi.

Alors, Mrs Mmes les Gouvernants de notre pays, les faiseurs de lois, il faut en finir avec les mesurettes inutiles et surtout de distribuer l'argent public que l'on a pas !

Depuis 2 ans, seul Mr Macron semble avoir une vision pragmatique de la situation, ose dire les choses et serait prêt à faire les vraies réformes indispensables.

Il faut à présent que les syndicats, représentant minoritaires et irresponsables soient mis devant leur bilan catastrophique et que les politiques qui se gargarisent encore avec l'idéologie socialiste, soient remis en place pour passer à une nouvelle ère de réformes.

On vous attends au tournant ----

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 08:34
Le modèle français en faillite : L'aboutissement de 40 années d'échecs !

Aurélien Véron Président du Parti Libéral Démocrate (PLD), livre son analyse sur la situation de la France, ses points faibles comme ses points forts, et ses solutions pour sortir le pays de la crise.
Pour le président du PLD, "une différence majeure singularise la France : nous sommes quasiment le seul pays européen à avoir un régime présidentiel. L'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne ont des régimes parlementaires. La grande réforme institutionnelle à mener c'est une sixième république instituant un régime parlementaire mieux adapté à la culture de l'Europe et au fonctionnement de ses institutions."

Lire l'article complet sur : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140716trib000840166/en-france-l-austerite-reste-un-fantasme-aurelien-veron.html

Repost 0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 15:41

Fiscalité européenne : la France étouffe ses entreprises (mais nos gouvernants aiment tant fabriquer des chômeurs ---)

Eurostat vient de rendre public son Rapport sur la fiscalité européenne (2014).

Plusieurs enseignements en ressortent. La pression fiscale se situe à 39.4 % du PIB dans l’Europe des 28, ce qui représente 6 points de moins qu’en France (45 %).

En 2014, on est proche de 47 %...

Cette charge fiscale varie de 27 % en Lituanie à 48 % au Danemark, champion d’Europe avec la France en deuxième position.

L’Allemagne est dans la moyenne à 39.1 % et le Royaume Uni à 35 % du PIB. La France enregistre aussi la plus forte hausse sur une année (2011-2012), de 43.7 % à 45 %, alors que le Royaume Uni connaît une baisse sur la même période : de 35.8 % à 35.4 % du PIB. Alors que l’Europe bat des taux de chômage record, la principale source des recettes fiscales provient des impôts sur le travail (51 %).

Ensuite, ce sont les taxes sur la consommation (28.5 %) et celles sur le capital (20.8 %).

Fiscalité européenne
  FRANCE UE (28) ALLEMAGNE ROYAUME UNI
Poids des prélèvements obligatoires (en % du PIB) 47 % 39.4 % 39 % 35 %
IS (Impôt sur les sociétés) 36 % 22.9 % 26 % 21 %
Taux de chômage 10.5 %   5.5 % 6.2 %
Eurostat (2014)

A part la TVA, la tendance est plutôt à une baisse de la pression fiscale. Concernant l’Impôt sur les sociétés (IS), on assiste à une baisse dans de nombreux pays depuis plusieurs années. On est même passé d’un taux moyen à 35 % en 1995 à 22.9 % en 2014. (mais en France nos gouvernements successifs depuis 33 ans, s'obstinnent dans l'excès, ils ont accéléré la désindustrialisation et  perdus 2.5 millions d'emplois. Merci ---)

Le taux d’IS varie de 10 % en Bulgarie à plus de 36 % en France, 14 points de plus que la moyenne des 28 pays membres.

Pendant les années de crise, plusieurs pays ont fait baisser leur IS de manière significative : la Finlande, de 24.5 % à 20 %, le Royaume Uni, de 23 à 21 %, la Slovaquie, de 23 à 22 % et même le Danemark, de 25 à 24.5 %, et la Suède (de 26 à 22 %). Ces baisses n’ont pas empêche la hausse des recettes fiscales.

De 37.5 % du PIB en 1995 on est arrivé à 40.4 % en 2013 pour l’Europe des 28.

La France mène la course en tête pour ce qui est des prélèvements obligatoires et surtout ceux qui pèsent sur les entreprises.  (et pendant ce temps ils s'étonnent de la baisse des recettes fiscales)

Le gouvernement n’a plus le choix alors que le taux de chômage est l’un des plus élevés parmi les pays membres. Mais a-t-il vraiment compris ?

Mainisfestement NON ! Car en plus de la fiscalité, il y a le problème des charges sociales qui sont à peu près le double de chez nos voisins et pour lesquelles la France est toujours en contradiction avec les lois Européennes sur la concurrence des assurances santé.

Source : http://fr.irefeurope.org/Fiscalite-europeenne-la-France-etouffe-ses-entreprises,a3014

Repost 0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 11:09

En France les charges sociales représentent en moyenne 44 % du salaire brut et 19.6 % en Allemagne.

C’est plus de deux fois plus. Entre 2000 et 2012, ces charges sont passées de 42.8 % à 44 % en France et de 20.5 % à 19.6 % en Allemagne.

Avec ça on comprend mieux pourquoi notre taux de chômage est si élevé et nos entreprises les moins bien dotées de toute l'Europe en marges nettes, ce qui ne leur permet pas de se développer, ni d'embaucher.

Le problème est que dans notre pays, ça dure depuis plus de 30 ans et qu'aucune des élections successives n'a modifié cet état de fait. On se demande parfois qui dirige le pays. Le gouvernement ou les syndicats ? Il faudra bien que ça cesse un jour ! ---

Les allègements des charges proposés par Valls ne feront pas baisser le chômage :

La présente étude s’attache à prévoir l’influence des allègements de charge sur les entreprises annoncés par Manuel Valls lors de son discours devant l’Assemblée mardi 8 avril (20 milliards d’euros d’allègement au titre du CICE, et 4,5 milliards d’euros au titre de la suppression des cotisations URSSAF pour les salariés au SMIC et de la baisse des cotisations pour les salariés jusqu’à 1,6 SMIC).

Les prévisions de l’étude reposent sur des hypothèses conjoncturelles très optimistes :

- Une baisse réelle du coût du travail, c’est-à-dire une absence de répercussion de la maîtrise des déficits publics sur les entreprises
- Une anticipation de croissance de l’ordre de 1% de la part des entreprises et des consommateurs pour l’année 2014
- Un besoin d’emplois proportionnel à la croissance (1%), c’est-à-dire une utilisation optimale du capital et du travail et une absence de substitution entre les facteurs pour 2013 et 2014
- Une productivité stable entre 2013 et 2014

Conclusions

- Un effet réel sur l’emploi ...
Dans les hypothèses précédentes, les allègements annoncés par Manuel Valls devraient permettre de créer entre 106 000 et 137 000 emplois d’ici la fin de l’année 2015.
- ... mais à l’impact mitigé sur le chômage
Néanmoins ces créations d’emplois seront presque totalement compensées par la hausse de la population active (+120 000 entrants par an).

En conséquence, les allègements annoncées par Manuel Valls n’auront qu’un effet très limité sur le taux de chômage, qui restera stable (10,5%) si la croissance s’établit aux alentours de 1% en 2015 ou baissera légèrement (10,2%) si la croissance atteint 1,5% en 2015.

Sources :

http://fr.irefeurope.org/

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 16:38
La désinformation reste l'outil courant en démocratie Française

Le FMI a donné son accord : l’état pourra taxer 10% de votre épargne ! --- Quel grand média vous a informé ?

Les banques en difficulté pourront à partir de 2016, ponctionner les comptes des contribuables pour se refaire, exactement comme à Chypre en mars 2013 !

Cet accord scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants.

Le racket légal s'organise derrière votre dos ! Car personne ne le dit clairement mais tous les experts de la finance, prévoient bien un crack bancaire à venir. La France a 2000 milliards de dettes, des gouvernants qui continuent d'augmenter les dépenses, sans jamais trouver moyen de les réduire efficacement.

Merci Madame Lagarde ! "C'est un pas fondamental vers la réalisation de l'union bancaire", a assuré Michel Barnier dans un communiqué. Tous ces gens nous trahissent gentiment et avec le sourire ----

Tous les médias nous mentent sur la situation réelle de notre économie. Le scénario de la Grèce pourrait devenir une réalité Française ---

La France est le 2ème pays au monde pour la redistribution d'argent public ! mais seulement 20ème pour le PIB par habitant.

Et après les journalistes et les politiques des grands partis font les étonnés quand ils s'aperçoivent que les Français n'ont plus aucune confiance en eux et font un vote de défiance par dépi.

Si le crack bancaire intervient en 2016, on peut déjà imaginer le niveau de colère des Français et comment ils traduiront leur désarroi pour les élections présidentielles en 2017.

" Le texte européen prévoit d’autoriser jusqu’à 8 % de « confiscation ». Mais si cela ne suffit pas, et que la banque coule malgré tout ? Plutôt que de devoir honorer la garantie les dépôts bancaires, plafonnée à 100 000 euros, il sera bien plus rationnel pour l’Etat et les autorités bancaires d’autoriser une confiscation par paliers comme à Chypre.

A Chypre, les dépôts supérieurs à 100 000 euros ont été taxés à …. 37,5 %, et dans certains cas (origines des fonds douteuses et placement sur des produits d’épargne vendus par la banque dont le capital n’était pas garanti) jusqu’à 60 %. Nul doute que de 8 %, le plafond autorisé par l’accord européen, on n’hésitera pas à monter à 10, 15, ou 20. Ou, moins douloureux, à passer deux fois, à quelques semaines d’écart, tout en bloquant les sorties de cash entre les deux".

" Le FMI est à la fois le flic et le pompier – pyromane disent certains — de l’économie mondiale. À ces titres, il est un observateur attentif de l’évolution des grands agrégats fondamentaux que sont la balance des paiements et la dette publique. Mais contrairement aux hommes politiques qui, généralement, pratiquent la langue de bois, le FMI ne se soucie guère de l’opinion des électeurs. Lorsqu’une économie malade a besoin d’un remède de cheval, c’est sans le moindre état d’âme qu’il s’en fait le prescripteur.

Or, justement, l’économie française est moribonde et le remède de cheval dont il est question tient davantage de l’amputation sans anesthésie que de la médecine douce.

En suggérant de taxer à hauteur de 10 % l’épargne nette des ménages européens, ce sont surtout les Français qui sont visés. En clair, lorsqu’il préconise de puiser directement sur leur compte en banque, le FMI ne fait que s’inspirer de ce que Chypre a fait il y a quelques mois pour éviter la faillite de son système bancaire".

Alors méfiez vous de vos banques ! et surtout du Crédit Agricole qui à lui seul représente environ 38 % des 84 milliards d'insuffisance de capitaux !

L'hebdomadaire allemand WirtschaftsWoche estime à 84 milliards d'euros l'insuffisance de capitaux propres des banques européennes, dont 31,5 milliards d'euros pour le seul Crédit agricole. La Société Générale est en seconde position.

Au total, les banques françaises sont davantage exposées que les banques allemandes au PICIGS (total de 390 mds de dollars pour les banques allemandes contre 520 milliards pour les banques françaises), principalement via l'énorme exposition de la France à l'Italie, qui est 2,6 fois plus importante que celle de l'Allemagne.

Il est aussi possible de faire ce même type de tableau, non plus en valeur, mais en % du PIB, afin de comparer facilement avec un panel plus large de pays (Grande-Bretagne, Japon, USA...). L'OCDE l'a fait dans son rapport publié il y a quelques jours, et voici donc ce tableau ci dessous(au passage, les chiffres sont totalement cohérents avec le graphique.

Par exemple, l'exposition à l'Italie de la France représente 12,4% du PIB français et pour l'Allemagne, cela correspond à 3,8% du PIB. Comment retrouver ces chiffres ? Sur le graphique précédent, on voit que l'exposition des banques françaises en Italie est de 334 milliards de dollars, pour un PIB en dollars d'environ 2600 milliards ... le compte est bon.

Alors à présent, vous êtes prévenus !

Sources :

http://www.contribuables.org/2014/01/09/le-fmi-a-donne-son-accord-letat-pourra-taxer-10-de-votre-epargne/

http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=4895

http://www.captaineconomics.fr/actualite-economique/item/293-solidite-banque-francaise-risque-faillite

La désinformation reste l'outil courant en démocratie Française
Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 15:04
Oui, le vote  blanc, peut être un acte politique fort ---

Quand on voit ce qu'ont fait de notre pays tous ceux qui ont gouverné depuis 1978 !

Il faut que ça se sache !

Faut-il rappeler que nous sommes à présent 20ème mondial en PIB par habitant ?

et 2ème pour la redistribution de l'argent public ! Soit 8000€ / hab / an

Oui on peut dire aujourd'hui que voter blanc a un sens ! Le rejet de tous ces politiques qui ont si mal géré le pays depuis plus de 35 ans. De tous ceux qui ont toujours privilégié leur carrière leur réélection et leur porte monnaie plutôt que l'intérêt général du peuple Français.

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 19:09

17.000 taxis & 2.500 VTC à Paris contre 13.000 & 42.000 à New York et 22.000 & 44.000 à Londres.

Ça ferait combien d'emplois potentiels à Paris ? Et sur toute la France ?

Encore une belle opportunité ratée de créer plus de 100000 emplois en France ! ---

Tout ça pour faire plaisir au lobby des taxis qui ont eu la bêtise et l'innocence, d'acheter des licences entre 150 et 220 KE quand la valeur comptable n'a jamais dépassé la moité et que les mairies délivrent chaque année des licences gratuites en rapport avec les augmentations de population ---
 Le lobby des taxis a toujours réussi a protéger leurs privilèges mais au vu des chiffres, il est plus que temps d'ouvrir a une large concurrence ---

Ils dénoncent une concurrence déloyale car ils se sont toujours crus déténir le monopole du transport de passagers en voiture particulière. Il faut en terminer avec ces choses là ---

Que les clients fassent la grève des taxis !

Et que le gouvernement libère l'activité de tous les transports de passagers y compris par des minibus dans les grandes villes --- Il y a une vraie source d'emplois ---


Affichage de photo.JPG

Extrait du Figaro :

«Non gréviste et je suis écoeuré de ce que j'ai vu, indique Manuel, artisan taxi depuis 22 ans. J'ai déposé un client ce matin à Roissy. Heureusement que j'avais ma gaine sur le lumineux car j'ai vu des collègues donner des coups de pied dans les voitures des non grévistes. Ils insultaient aussi les clients qui montaient à bord. Place de l'Etoile cette après-midi, les non grévistes ont aspergé d'œufs le tableau de bord et la banquette arrière d'un taxi en attente à la station. La police a du intervenir».

«Nous travaillons contre notre profession, ajoute David, lui aussi artisan taxi. Un client s'est vu refusé quatre fois une course de Saint Lazare à la rue Lepic car la course était trop faible. L'un des taxis a même demandé 40 euros. Avec de tels comportements on s'étonne que la concurrence avance».

Au total on compte désormais 8000 VTC à Paris contre 18 000 taxis. «Il est temps que les chauffeurs de taxis améliorent leur qualité de services et respectent leur clientèle en arrêtant par exemple de téléphoner ou de mettre la radio à tue tête s'indigne Nelly une cliente fidèle des taxis parisien qui consacre 300 euros par mois en moyenne à ce mode de transport. Elle se dit prête à s'abonner à une société de VTC.


Repost 0
Published by Satelmarc - dans Economie
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 17:04

En 33ème position des pays qui vont le plus s'enrichir d'ici 2060 !

Démarrée en 2007, la crise financière et économique mondiale est loin d'être terminée. Et ses conséquences se feront sentir des années durant, sur les pays développés comme sur les économies émergentes.

Lesquels parviendront à s'en sortir le plus rapidement ? Quels Etats seront les puissances économiques de demain ? Sur quels territoires miser pour profiter d'une croissance retrouvée ? Découvrez les pays dont le PIB augmentera le plus rapidement d'ici 2060, selon l'OCDE.

Dans les 50 prochaines années, c'est l'Inde qui parviendra le mieux à tirer son épingle du jeu. Avec une croissance annuelle moyenne de son PIB (en dollar aux parités de pouvoir d'achat 2005) de 5,1%, elle fait mieux que tous les autres pays étudiés par l'OCDE. Sa croissance du PIB par habitant est également la plus forte : 4,4%.

Croissance moyenne du PIB par habitant :

 

  • 2011-2030 : 5,6%
  • 2030-2060 : 3,6%
  • 2011-2060 : 4,4%

Surprise, la Chine n'occupe ni la première, ni la deuxième place des pays qui vont le plus s'enrichir d'ici 2060. Sur la deuxième marche du podium, c'est l'Indonésie qui s'impose, avec 4,1% de croissance moyenne du PIB, selon l'OCDE. C'est 1 point de moins que l'Inde, en tête du classement.

Croissance moyenne du PIB par habitant :

 

  • 2011-2030 : 4,5%
  • 2030-2060 : 3,3%
  • 2011-2060 : 3,8%

Lire en la suite sur http://www.journaldunet.com/?id=1106790

Et qui sont les responsables ?  Tous ceux qui ont gouverné la France depuis 32 ans ont leur part de responsabilités :  Pour ne jamais avoir limité l'expansion des dépenses publiques qui ont entrainé une hausse permanente des taxes et impôts, pour ne pas avoir contenu la hausse des charges sociales par rapport à nos voisins Européens, pour ne pas avoir simplifié le droit social et limité le pouvoir de nuisance de syndicats qui ne représentent même pas 10% des travailleurs, mais ont contribué activement à la fermeture de nombreuses industries, la France continuera péniblement son expansion pour les 50 prochaines années, avec un taux de chômage très élevé et un endettement de la Nation, qui, sans une réduction drastique des dépenses publiques, nous aura plongé le pays dans la faillite avant 2060. La fuite des cerveaux, des jeunes diplomés des entrepreneurs et investisseurs, ne fait que commencer. Il serait temps que nos politiques en prennent conscience ! - - - 

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Economie
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 20:52

L'AFFAIRE de KARACHI : Une hypocrisie générale ! Tous ces politiques qui font les indignés en faisant mine de découvrir qu'il y a de grosses commissions derrières toutes les ventes d'armes, et ca depuis près de 50 ans !

C'est le grand "bal des faux culs" Et bien évidemment, les grands medias se font tous complices de cette désinformation générale pour plaire au "Roi" et à tous les faiseurs de miracles de l'après 2012 ---

Et je n'ai pas parlé de tous les contrats d'exploitations pétrolières ! Rappelez vous dans les années 1990 les histoires fantastiques de la société ELF, avec tous les beaux messieurs Dumas, Le Floch Prigent, Stirven, Tarallo, et même des dames comme Devier Joncours, etc - - -   (a voir sur wikipedia) Et dans les années 80 les "avions renifleurs" ! !

En France  : 1 élu et 9 fonctionnaires pour 100 habitants = 5 fois trop ! Résultat : 10 fois plus de corruption. Nous en sommes arrivés à un fonctionnement proche des anciens pays du bloc de l'Est avec en plus la même lourdeur administrative.

601000 élus (et combien totalement honnêtes et bon gestionnaires de nos deniers ?) c'est deux fois trop, tout le monde en convient d'autant que 50 % le sont pour des communes de moins de 500 habitants et 75 % ont moins de 1000 habitats - - - (En 2007, l'Etat a dépensé plus d'un milliard d'euros en salaires aux élus des communes) et les 75 % représentent moins de 15 % de la population Française ! ! On voit bien là qu'i y a matière à réformer pour faire des économies et limiter les risques de corruption.

Repost 0
Published by Satelmarc - dans Economie
commenter cet article